Olivier Andrieu (Abondance) "Avec les featured snippets, Google cherche des sites référents et durables"

Comment obtenir des featured snippets ? Quelle stratégie adopter ? Olivier Andrieu, spécialiste du référencement naturel en France, livre ses conseils.

JDN. Que recherche Google en déployant toujours plus les featured snippets ?

Olivier Andrieu est le fondateur de l'agence SEO Abondance. © Abondance

Olivier Andrieu. Google veut être un moteur de réponse et non un moteur de recherche et depuis l'apparition de la OneBox, l'encadré de réponse situé entre le formulaire de recherche et les premiers liens, c'est encore plus clair. De plus, on n'en a aucun doute, les ingénieurs de Mountain View cherchent des moyens de s'affranchir, à terme, des liens bleus qui constituent la longue traîne de la SERP. La preuve est venue cet hiver : Google a testé aux Etats-Unis pendant quelques jours des OneBox seules, non suivies de liens. Même si ce n'étaient que des essais, ils ont introduit la possibilité d'une page de résultats sans liens. Mais nous n'en sommes pas encore là. Pour l'instant, Google cherche des sites de confiance à mettre en avant pour apporter directement la réponse dans les featured snippets. On voit arriver des pages de réponses avec des architectures différentes : soit la onebox soit le featured snippet tout en haut et en dessous les liens bleus qu'il faut scroller et parmi lesquels on peut trouver d'autres types de réponse, comme des avis ou des vidéos.

Pourquoi faut-il viser les featured snippet ?

Il y a deux raisons principales : d'une part c'est une source de trafic. Ils génèrent plus de clics, avec un taux de rebond moins élevé, puisqu'on vient sur la page pour en savoir plus sur une réponse qu'on a déjà commencé à lire. D'autre part parce que c'est une occasion d'occuper l'espace à la place d'un concurrent. Par ailleurs, cela permet d'anticiper les résultats des recherches vocales où il n'y aura qu'une seule place, celle figurant dans le featured snippet. Le SEO va se compliquer, car il faudra être de plus en plus pertinent pour émerger et seule la première place apportera le jackpot. L'analyse de l'intention de recherche de l'internaute devient aussi importante que l'optimisation SEO. C'est une révolution annoncée depuis un certain temps, et je la crois souhaitable.

Le positionnement sur les featured snippet semble cependant assez instable. Que faut-il faire pour se positionner durablement ?

S'il n'y a pas encore de featured snippet sur la page de résultat d'une requête que l'on vise, on peut en faire apparaître un si on a une page bien optimisée, avec un contenu pertinent. Dans ce cas, les résultats sont plutôt stables, jusqu'à ce qu'une réponse jugée plus pertinente par Google fasse son apparition. S'il y a déjà un featured snippet, on peut déloger certains concurrents plus facilement que d'autres et lorsqu'on y parvient, Google teste pendant quelques semaines le comportement des internautes en alternant les deux réponses afin de choisir la plus populaire. C'est ce qui fait régner ce sentiment d'instabilité, mais une fois qu'il a fait son choix, le featured snippet reste stable.

Vous dites que certains sites peuvent se positionner plus facilement que d'autres sur les featured snippet, c'est-à-dire ?

Les sites qui ont beaucoup de featured snippet jouissent d'un haut degré de confiance de la part de Google. Même si une réponse est moins pertinente, elle a moins de chances d'être délogée si elle émane d'un site considéré comme fiable par ailleurs. Le meilleur exemple, c'est Wikipédia, qui totalise plus d'un million de featured snippet, presque trois fois plus que Marmiton.org, le deuxième site avec le plus de featured snippets sur Google.fr. La plupart des réponses de Wikipédia sont vraiment bonnes, mais certaines sont décevantes et gardent pourtant leur position. Donc avant de viser un featured snippet, mon conseil est de regarder quel est le site déjà placé. Si c'est un site encyclopédique de référence, il vaut mieux orienter ses efforts vers une autre requête où le featured snippet est tenu par un site moins solide. Les premiers featured snippets sont les plus durs à obtenir, car il faut convaincre Google de croire en nous, après, c'est plus facile.

"Les premiers featured snippets sont les plus durs à obtenir"

Est-ce que tout le monde a ses chances, dans la course aux featured snippets ?

Les featured snippets apportent des définitions ou des réponses indépendantes de l'actualité. Les sites de presse et les blogs ont donc plus de difficultés à apparaître sur un featured snippet, car même s'ils bénéficient d'un bon domaine d'autorité aux yeux des robots, ils produisent des contenus qui ne durent pas. J'en ai fait l'expérience sur Abondance.com, qui n'a pas décroché un seul featured snippet malgré mes efforts. Sans doute parce que Google le considère comme un site média

Est-ce qu'il y a une bonne méthode pour apparaître dans les featured snippets ?

Pour l'instant, c'est empirique, mais j'ai obtenu de bons résultats en concentrant mes efforts sur quelques points. Comme je vous le disais tout à l'heure, il faut d'abord choisir des requêtes accessibles. Il n'y a pas de volume de recherche minimum conditionnant la création d'un featured snippet, ce n'est donc pas un critère. Après avoir bien examiné le contenu de la réponse sur le featured snippet déjà en place, on peut passer en phase de création. Il faut construire une page par requête visée, en structurant rigoureusement le contenu. C'est le moteur de recherche qui sélectionne l'extrait le plus à même, selon lui, de répondre à l'utilisateur. Mais le texte qui contient la réponse doit être isolé, mesurer environ 300 signes et réutilisé en méta description. Juste au-dessus, on reprend la requête sous forme de question. La balise <dfn> </dfn> peut éventuellement donner un petit coup de pouce pour les définitions, mais rien de déterminant.

Les images et les vidéos bien optimisées sont autant de perspectives intéressantes pour entourer le texte cible et lui donner du poids. Quant aux liens ils gardent toute leur importance. Il faut prévoir un maillage interne conséquent, et de nombreux liens externes, par ailleurs, n'hésitez pas à mettre les réseaux sociaux à contribution pour pointer vers la page : même s'ils ne génèrent pas de backlinks, ils aident le contenu à se faire connaître des internautes.

Peut-on suivre ses résultats ?

Oui, bien sûr ! Tout d'abord, en regardant régulièrement la SERP en navigation privée. Les résultats bougent parfois dans les heures qui suivent la modification, donc ça peut être très rapide, mais le prérequis pour gagner le featured snippet, c'est d'être déjà positionné dans les trois premiers résultats sur les liens bleus. Pour une analyse plus complète, je me réfère à SEMRush qui a un indicateur signalant quand le featured snippet est acquis, mais aussi combien de positions il faut encore gagner sur chaque requête pour être éligible.

Au cours de vos tests, combien de snippets avez-vous obtenu ?

Pour comprendre le fonctionnement de l'optimisation des featured snippets et étayer la partie qui leur sera consacrée dans la prochaine édition de "Réussir son référencement web", j'ai ouvert un site de définitions de SEO libéré de l'influence média d'Abondance.com. Sur 100 requêtes visées, toutes présentes dans les trente premiers résultats, trente ont obtenu la position zéro. 

Olivier Andrieu travaille depuis plus de 25 ans sur les moteurs de recherche web en tant que consultant SEO, spécialisé en audit et formations. Basé en Alsace, il est éditeur de nombreux sites sur le sujet (Abondance, Formaseo, Définitions SEO, Outiref, etc.) et a écrit plus d'une vingtaine de livres sur le sujet. Il a également été nommé meilleur référenceur français lors d'un classement édité par le Journal du Net et dirige des formations de référencement naturel

A lire aussi : 

Annonces Google