Google met à jour ses guidelines pour les Search Quality Raters : qu'est-ce qui change en 2019?

Le 16 mai Google a mis à jour son Guide pour Quality Raters dont la dernière version datait du 20 juillet 2018. On va passer en revue les principaux changements apportés dans le document, et essayer de comprendre ce qui évolue, mais aussi ce que le moteur de recherche cherche à nous dire.

Search Quality Raters – qui sont-ils ?
Selon différentes sources, ils sont à peu près 10 000 à travers le monde entier qui font partie du Search Quality Rating Program. Leur mission est d’évaluer les pages en tête des résultats de recherche selon plusieurs facteurs notamment leur qualité, la correspondance entre la requête et l’intention de recherche de l'internaute, etc.Jusqu’au vendredi 16 mai ils s’appelaient officiellement Search Quality Evaluators, mais étaient plutôt connus sous le nom de Quality Raters ou Raters tout court.
Et c’est le premier changement qui nous est communiqué tout au début du document : Search Quality Evaluators sont remplacés par Search Quality Raters. (Cependant, le document PDF porte toujours le nom de searchqualityevaluatorguidelines.pdf).Les notations des Search Quality Raters n’influencent pas directement les classements dans les résultats de recherche.Elles servent à évaluer l’efficacité du travail de l’algorithme de classement et pourront être utilisées pour l’améliorer.Pour évaluer les pages positionnées les Search Quality Raters utilisent un document de référence intitulé "Search Quality Evaluator Guidelines" qui a initialement été créé pour l’utilisation interne, mais suite aux fuites régulières, a été officiellement rendu public. (Et ça n’a fait mal à personne !)
Search Quality Evaluator Guidelines : qu’est-ce qui change en 2019 ?
Sur le fond le document ne subit pas de changements radicaux comme c’était le cas des versions précédentes. Et en général, on constate que chaque nouvelle mise à jour contient de moins en moins de modifications.Si on parcourt les versions avant et après, on constate plutôt des mises à jour de la terminologie utilisée, reformulations des explications excessives et des précisions ponctuelles qui visiblement manquaient de clarté ou qu’il fallait mettre plus en avant.La taille du guide passe de 164 à 166 pages.L’agenda du document ne voit aucun changement : pas de nouveaux points ajoutés ou supprimés. Juste un seul mot qui change : dans le point 15.0 le terme "E-A-T" est remplacé par "Page Quality".
Interstitiels intrusifs demandant d’installer l’application mobile
La publicité fait partie intégrante de beaucoup de sites web et représente pour beaucoup une source principale de revenus. Les problèmes commencent quand elle devient trop intrusive empêchant d’accéder aux contenus. Les guidelines rappellent que l’utilisateur doit pouvoir fermer facilement tout popup avec la publicité. Dans la nouvelle version, les interstitiels s'ajoutent  (message publicitaire qui s'affiche en plein écran), insistant sur l’installation des applications mobile difficiles à fermer:

Ce n’est pas vraiment une nouveauté, car les pénalités qui visent les sites affichant des interstitiels créant une mauvaise expérience utilisateur existent depuis plus de 2 ans déjà (janvier 2017). Mais le fait que Google ajoute cette précision dans la nouvelle version de son guide devrait nous inciter à y prêter plus d’attention. Ou bien une nouvelle mise à jour de l’algorithme se prépare ? Peut-être le saura-t-on bientôt.Rappelons qu’on est toujours en période du passage dans l’index Mobile-First et les interstitiels concernent principalement les pages mobiles.
Expertise du quotidien pour les pages non-YMYL expliquée davantage
La notion de l’expertise (présenté par l’acronyme "E-A-T") passe en fil rouge à travers tout le document. Evidemment pour les pages qualifiées de YMYL ("Your Money Your Life"), surtout celles qui donnent des conseils qui peuvent avoir des conséquences graves sur la santé, la sécurité, ou l’état financier des gens, l’expertise est cruciale.Mais une question raisonnable est posée dans la section FAQ : l’expertise est-elle importante pour toutes les catégories de sujets ? La réponse a déjà été évoquée dans la version précédente du guide :"Partager son expérience personnelle est une forme d’expertise du quotidien".

Visiblement la dernière explication n’était pas suffisamment claire et la nouvelle version du document s’est dotée de quelques détails supplémentaires : 

"Notamment pour les créateurs de contenu, l’expertise du quotidien peut être évaluée en fonction de leur niveau de talent / de compétences présenté dans le contenu principal (par exemple, de bons conseils en coiffure, des techniques de peinture et d’artisanat, des astuces du bricolage etc.). Dans les cas où le créateur de contenu ne démontre pas une expertise formelle ou quotidienne, mais ne fait aucun mal, "Medium" est une note appropriée".


Ainsi, on note que toutes les catégories de sujets ne demandent pas nécessairement une expertise formelle (médecin accrédité, journaliste professionnel, expertise scientifique, crédibilité de la source etc.).

Pour les sites non-YMYL, l’expertise peut être exprimée par la qualité du contenu même. L’expérience personnelle, le vécu sont aussi des formes d’expertise.

Un bon exemple est donné dans la section 3.2 où les membres du forum racontent combien de temps leurs proches ont vécu avec le cancer du foie. Les gens y partagent leur expérience, sans donner de conseils.

Le concept "E-A-T" s’intègre dans "Page Quality"

Les modifications les plus importantes ont été apportées dans la section 15.0 qui est consacrée au concept "E-A-T" et son rapport avec la conformité à l’intention de recherche ("Needs Met").Dans tous les paragraphes explicatifs toutes les occurrences "E-A-T" sont remplacées par "Page Quality".

Mais est-ce que cela veut dire que Google renonce à l’acronyme E-A-T ? Non, car on continue de le trouver fréquemment à travers tout le document.En fait, E-A-T devient désormais une composante d’un concept plus global "Page Quality" ce qu’on voit à travers tous les exemples qui suivent :Aussi, Google semble-t-il départager davantage les concepts de E-A-T et de la réputation. Dans plusieurs exemples on trouve "with a good reputation and high E­A­T" :Google rappelle aux Quality Raters que "Page Quality" aussi bien que "E-A-T" doit être évaluée sans prise en compte de la requête d’internaute.

Pour juger de la conformité avec l’intention de la recherche il y a un autre indicateur "Needs Met".Google met encore plus en avant la notion du "benefice attendu" - pourquoi la page a été créée et existe, en quoi elle peut être utile aux internautes.

La page peut être conforme à la requête et l’intention de recherche, avoir un beau design, mais s’il n’y a pas de bénéfice attendu derrière, elle aura la note de Page Quality "Lowest" :

Vers l’évaluation des résultats vocaux

L’épanouissement de la recherche vocale fait de sorte que les Quality Raters sont désormais invités à évaluer les résultats non-écrits. La section 25.0 informe les Raters que pour pouvoir évaluer certains types de résultats ils devront posséder des écouteurs :Ce n’est pas précisé explicitement, mais il peut s’agir entre autres du format des podcasts qui depuis un moment apparaissent dans les résultats de recherche.

Conclusions

Toutes ces modifications apportées dans le document, peuvent paraître mineures ou cosmétiques : mises à jour d’exemples, reformulations des propos, remplacements de termes etc.

Mais si on essaye de prendre un peu de hauteur, on retient la naissance ou plutôt le renforcement du concept "Page Quality", dont "E-A-T" désormais fait partie intégrante. Si l’expertise (E-A-T) se concentrait surtout sur les sites de YMYL, "Page Quality", est plus générique et explique comment illustrer l’expertise aussi bien pour d’autres types de sites ("expertise du quotidien"). 

Le document met en exergue que toute page doit avoir pour objectif d’aider l’internaute ("bénéfice attendu") et son absence remet à zéro l’indice de qualité quel que soit le design, la taille de contenu et même sa pertinence par rapport à la requête de recherche.

La dernière version des Guidelines pour les quality raters est disponible sur le lien :  https://static.googleusercontent.com/media/guidelines.raterhub.com/fr//searchqualityevaluatorguidelines.pdf