Les langages graphiques pour l'informatique industrielle

Inclassables, les langages graphiques sont utilisés pour développer les outils de contrôle-commande conçus pour piloter les machines d'usine. Ils gèrent l'acquisition de données via des capteurs, et communiquent avec des actionneurs.

En informatique, il existe des langages de bas niveau (langages d'assemblage) ou de développement logiciel classique (C, Java, PHP...). S'inscrivant dans une catégorie à part, Les langages graphiques sont plus souvent utilisés en informatique industrielle ou en automatisme pour les applications de contrôle-commande - utilisées pour piloter une usine. Ils permettent de gérer l'acquisition de données par l'intermédiaire de capteurs et élaborent des commandes envoyées aux procédés physiques grâce à des actionneurs.

 

Les langages graphiques sont considérés comme simples à appréhender, accessibles aux non-développeurs. Les nombreuses bibliothèques disponibles en font des outils puissants.

 

Les méthodes graphiques de conception peuvent être orientées vers des schémas blocs ou des associations de blocs fonctionnels comme le GRAFCET. Ce mode de représentation et d'analyse d'un automatisme est adapté aux systèmes à évolution séquentielle (décomposable en étapes). Il représente le fonctionnement d'un automatisme avec des phases associées à des actions, des transitions entre les étapes (associées à des réceptivités) et des liaisons orientées entre les étapes et les transitions.


Ladder est également un langage graphique très populaire auprès des automaticiens pour programmer des automates industriels. Les fonctions logiques sont représentées sous forme de schémas électriques. Trois éléments sont utilisés : les entrées (ou contacts) pour lire la valeur d'une variable booléenne, les sorties (ou bobines) pour décrire la valeur d'une variable booléenne et les blocs fonctionnels qui permettent de réaliser des fonctions avancées.

La logique des langages graphiques est la même que celle des langages traditionnels


Le langage de programmation graphique G est une autre bibliothèque spécifique de traitement du signal, d'automatique et  de traitement statistique, dessinée pour le développement de logiciels de gestion des cartes entrées/sorties et de logiciels de gestion des réseaux locaux ou industriels.


Reposant sur une logique assez différente, le langage GraphDev utilise des icônes (noeuds) reliés par des liens. Le réseau des noeuds, correspondant à des fonctions ou des instructions, est relié par des liens déterminant le comportement d'un programme (le script).

 

Dernier langage graphique incontournable, Labview est un environnement de développement utilisant un langage de programmation essentiellement graphique (le langage G) pour le contrôle, l'acquisition, l'analyse et la présentation de données. L'utilisateur manipule des objets graphiques représentant les variables et les fonctions du programme. Ils les relient à l'aide de fils.

 

Pour les détracteurs, les langages graphiques ne sont pas réellement du code. Ses défenseurs mettent en avant leur simplicité et leur universalité. De plus, ces langages graphiques sont utiles pour générer du code à l'aide d'outils automatiques. Le langage graphique a comme socle commun avec les langages classiques la logique de conception. Le langage n'est qu'un moyen de l'exprimer.

Autour du même sujet