Gouvernance SOA : 40% des développeurs plébiscitent la gestion de règles automatisée

La gouvernance des architectures orientées services passent également par les comités d'architecture, les référentiels, ainsi que les outils de collaboration.

Lors de la mise en place d'une architecture orientée services (SOA), la principale problématique concerne souvent l'accompagnement du changement. Le déploiement de ce type de solution d'intégration implique en effet une mise en commun des savoirs entre différents départements, qui peut se révéler complexe au sein d'une organisation cloisonnée. Le chantier est souvent conditionné par la capacité ou la volonté qu'ont les différents protagonistes à se mettre d'accord. En ligne de mire : le déploiement de processus métier transverses.

C'est le constat que fait Evans Data dans une étude publiée en juin 2011 sur les tendances en matière de développement logiciel au sein de la région EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique). Pour le cabinet, la mise en place d'une structure de gouvernance se révèle par conséquent être un enjeu important en vue de la réussite d'un tel projet. Evans Data constate que la gestion de règles automatisée représente la solution la plus souvent mise en place pour répondre à ce défi.

Principaux modes de gouvernance d'une architecture orientée services
Source : Evans Data 2011
Gestion de règles automatisée 40,2%
Comité d'architecture 35,4%
Référentiel 34,9%
Blogs, wikis et autres outils de communication et de collaboration34,5%

Intégration / Gouvernance