WPC : Microsoft ouvre Windows Azure aux hébergeurs

A l'occasion de sa conférence WPC, le géant du logiciel annonce l'intégration des services Azure à Windows Server. Objectif : permettre à ses partenaires de créer et héberger leur propre Cloud Azure.

C'est bien la principale annonce de la WPC (Worldwide Partner Conference). Microsoft a annoncé hier l'intégration des services de son Cloud Azure à Windows Server. Ciblant prestataires IT et hébergeurs en particulier, cette offre est d'ores et déjà disponible en préversion (Community Technology Preview).

Au total, quatre services Azure sont portés sur le serveur de Microsoft. Disponible sur Azure depuis début juin, le service d'IaaS Hosted VM (permettant l'hébergement de machines virtuelles à la demande) permet d'exécuter des instances Windows, Linux, SQL Server et Sharepoint. Il est disponible pour Windows Server and System Center (SP 1). Windows Azure High-density Web Sites, proposé à partir de la version 2008 R2 de Windows Server, est conçu pour prendre en charge des services d'hébergement de sites Web en configuration multi-tenant.

Un service de portail (Service Management Portal) est quant à lui mis en œuvre pour gérer les opérations. "Via ce service, il est possible de prendre en charge le provisioning à la fois sur les services de Cloud Azure hébergés chez le prestataire, et les services reposant sur notre infrastructure Azure historique", explique Microsoft. Enfin, l'éditeur complète l'édifice d'une API pour développer des extensions et gérer des intégrations avec des outils de gestion de services IT tiers. 

VMware en ligne de mire

Etienne Lacour de Microsoft France explique : "l'extension des services Azure via Windows Server et System Center permet aux hébergeurs et prestataires de services de s'appuyer dessus pour supporter leur offre." Avec ces nouvelles solutions, Microsoft s'attaque frontalement à l'offre vCloud de VMware, ciblant les opérateurs de Cloud et de datacenters. Même si l'offre de Microsoft demeure moins mature que celle de VMware, certains gros opérateurs s'y intéresseraient déjà de près, notamment l'hébergeur GoDaddy (dixit Gigaom).

Microsoft / Windows