L'amendement visant à rendre 3D Secure obligatoire disparaît

16 députés avaient déposé un amendement au projet de loi consommation, afin d'obliger les sites marchands à mettre en place un système d'authentification d'ici fin 2013.

[Article mis à jour le 14/06/13 à 10h58] A l'occasion de l'examen du projet de loi consommation à l'Assemblée nationale, l'amendement prévoyant l'obligation pour les sites marchands d'authentifier leurs clients a été retiré. Cet amendement prévoyait la mise en place d'un "système d'authentification du client, utilisé lors de toute opération de paiement par Internet entre un particulier et un professionnel, au plus tard le 1er janvier 2014". Le texte en précisait les modalités : "Ce système est commun à tous les professionnels, d'application obligatoire et basé sur un code non réutilisable. Un comité composé à parité de représentants des organismes bancaires, des professionnels de la vente à distance et des consommateurs est chargé de déterminer les modalités techniques de mise en place de ce dispositif."

Les 16 députés à l'origine de l'amendement expliquaient dans l'exposé des motifs qu'en France, les trois quarts des transactions en ligne ne font pas l'objet d'authentification forte. Au Royaume-Uni en revanche, l'adoption massive du mécanisme d'authentification 3D Secure a permis de diminuer la fraude de 52% en 4 ans. Cet amendement déposé le 7 juin visait donc à "généraliser l'adoption d'un dispositif de sécurisation des transactions de type 3D Secure pour les paiements sur Internet". Dans l'Hexagone, 50% des e-commerçants l'ont adopté, mais pas les plus grands d'entre eux. Résultat : seules 24% des transactions étaient protégées par 3D Secure fin 2012.

3DSecure