Paypal lance à Nancy son paiement mobile en magasin

Paypal Nancy 0914 30 restaurateurs nancéiens et bientôt davantage permettent désormais à leurs clients de régler leur addition sur leur mobile, sans devoir attendre le serveur.

1paiementphoto
Scénario 1 : en faisant glisser le bouton vers la droite, le client s'est annoncé pour payer © S. de P. Paypal

Une cliente du Charles Trois, à Nancy, se dirige vers le comptoir pour régler l'addition. Elle lance l'application Paypal sur son smartphone et s'identifie, entre dans l'onglet Shopping, choisit la brasserie parmi les restaurants que l'appli a géolocalisés autour d'elle. La serveuse sélectionne la table sur son système de caisse et indique le montant à payer. La cliente fait glisser un simple bouton vers la droite, sa photo apparaît sur la caisse. La serveuse n'a plus qu'à vérifier qu'il s'agit bien d'elle et touche sa photo pour valider le paiement.

Ce scénario est l'un des trois rendus possibles par Paypal dans une trentaine de restaurants de Nancy avec un objectif : fluidifier l'étape du paiement. La seconde expérience évite les frictions de façon plus spectaculaire encore en exportant l'addition sur le smartphone du client, qui peut rester à table pour payer. Après qu'il a passé une première commande (voire même avant), le serveur lui apporte un numéro de commande. Le client peut recommander autant de fois qu'il le veut. Lorsqu'il désire payer, plus besoin d'appeler le serveur pour lui demander l'addition, d'attendre l'addition, de demander la machine à carte ou d'attendre la monnaie. Le client lance l'application Paypal et s'identifie, choisit le restaurant puis entre son numéro de commande. Il peut payer la totalité de l'addition ou la partager, soit à parts égales, soit en pourcentage, soit en sélectionnant exactement ce qu'il a consommé, laissant les autres convives régler leur part avec le moyen de paiement qu'ils désirent. L'application permet aussi de laisser un pourboire.

1paypalnancy2
Scénario 2 : le client entre le numéro de commande dans l'appli Paypal pour afficher et payer l'addition © JDN

La troisième expérience est plus classique puisqu'il s'agit d'une pré-commande, similaire au dispositif déjà déployé par Paypal dans les McDonald's de France. Le client procède à son achat sur mobile via l'application Paypal et indique l'heure à laquelle il passera récupérer sa commande. Le restaurateur ou commerçant reçoit immédiatement une alerte sur son système de caisse et s'organise pour tenir la commande disponible en temps et en heure pour éviter au client de faire la queue. Dans les trois cas, l'utilisateur reçoit une notification Paypal à l'issue de la transaction. Quant au restaurateur, il peut fournir un ticket en papier ou un reçu électronique.

Pour le consommateur, l'intérêt apparaît relativement évident : gagner du temps et ne pas même s'embarrasser de monnaie ou de portefeuille. Utile aussi pour les touristes... Le restaurateur et le commerçant eux-aussi gagnent du temps et peuvent s'organiser plus efficacement. "Ils peuvent également mieux connaître leurs clients, précise Pauline Roche, directrice commerciale omnicanal de Paypal France. Cela leur permet de pousser des offres sur l'application, d'apporter des services personnalisés et bien sûr de proposer une expérience bien plus fluide."

1paypalnancy3
A l'issue de la transaction, commerçant (à gauche) et client (à droite) reçoivent immédiatement une notification © JDN

Pour ce service, la société s'adjuge la même commission que sur Internet, débutant à 0,25 euro plus 3,4% du montant de la transaction, pourcentage décroissant avec le volume de ventes jusqu'à 1,4%. Davantage, bien sûr, que les commissions prises par les banques pour les paiements par carte : "en moyenne 0,60% et jamais au-delà de 1%" selon Maxime Weber, directeur flux et moyens de paiement à la Banque Populaire Lorraine Champagne. Mais comme l'indique Gimena Diaz, DG France de Paypal, "cela permet aux marchands d'accepter les paiements mobiles par le biais d'une solution technologiquement agnostique, compatible avec tous les devices mobiles". Contrairement au NFC choisi par Apple, sous-entend donc Paypal, qui a de plus signé des partenariats avec Crisalid, CSI, Micros et MyCheck pour s'intégrer à leurs divers systèmes de caisse.

Le déploiement à l'échelle d'une ville : une première européenne

Paypal se positionne depuis deux ans maintenant sur le paiement mobile en magasin et ses solutions fonctionnent déjà dans 20 000 points de vente américains, 2 000 points de vente britanniques, ainsi qu'en Allemagne et en Australie. Toutefois, certaines de ces expériences ont beau être nationales, elles ne reposent en réalité que sur des accords avec une, deux voire trois enseignes. "A Nancy, c'est la première fois en Europe que nous étendons le paiement mobile en boutique au niveau de toute une ville", souligne Gimena Diaz, ajoutant que la trentaine de restaurateurs impliqués (et quelques commerces de bouche) sont destinés à devenir bien plus nombreux. Une façon aussi bien de travailler avec des commerces locaux et indépendants que de mieux faire entrer cette pratique dans les moeurs de la population. Nancy a d'ailleurs été choisie car elle compte plus de comptes Paypal que la moyenne nationale, ainsi que des bataillons d'étudiants a priori plus adeptes de ces nouveaux comportements numériques.

Partenaires de ce déploiement, la ville, le Grand Nancy et la CCI se déclarent d'ailleurs ravis. "Nous n'avons pas investi financièrement, mais accompagné le projet pour répondre aux questions des commerçants et faciliter la prise de contact de Paypal dans la ville, souligne François Werner, vice-président du Grand Nancy en charge de l'Université, de la Recherche et du Numérique. Car même s'il ne s'agit pas d'un service public, notre rôle reste bien de faciliter la vie des Nancéiens." Côté Paypal, le lancement s'accompagne d'un dispositif marketing comportant une campagne d'affichage, des spots radio et la tenue, les 19 et 20 septembre, d'une grande tente place Charles III sous laquelle les équipes démontraient l'intérêt de ces trois nouveaux scénarios de paiement aux passants, les encourageant à passer immédiatement à la pratique grâce à un crédit offert de 10 euros. Les restaurateurs eux-aussi sont incités à adopter Paypal, qui leur offre sa solution pendant 6 mois et leur envoie des ambassadeurs pour les aider pendant les premières semaines.

1paypalnancy4
Dans la tente dressée place Charles III à Nancy les 19 et 20 septembre, Paypal démontre les trois scénarios aux passants. © JDN

Il s'agit donc bien d'un premier déploiement et non d'un test, même si la société se garde bien de préciser quelles villes suivront Nancy. "Nous nous poserons la question en 2015", ajoute Gimena Diaz. De même, il est probable qu'à l'avenir, la solution soit étendue au-delà des restaurants et des bars. "Notre but est de résoudre des situations de paiement pénibles, souligne la dirigeante. Nous avons commencé par les restaurants où l'attente est fréquemment problématique. Mais avec le temps, nous examinerons aussi d'autres problèmes."

Serveurs / Paypal