Amazon accusé d'abuser de sa position dominante dans le livre

575 auteurs américains demandent au Département de la Justice d'enquêter sur les pratiques d'Amazon sur le marché du livre.

L'association d'auteurs américains Authors United a adressé une lettre mi-juillet au Département de la Justice pour lui demander d'enquêter sur les pratiques d'Amazon dans la vente de livre. Pour les 575 signataires, le géant du Web est en situation dominante et il en abuse. Les estimations qu'ils citent attribuent à Amazon 40% du marché des livres neufs, 75% de l'e-commerce de livres et deux tiers des ventes de livres électroniques, aux Etats-Unis. Ils affirment par ailleurs que l'e-commerçant a suspendu ou limité la commercialisation de milliers de titres sur sa plateforme dans le but de faire pression sur les éditeurs à des périodes de renégociation de contrat. Il aurait également réalisé des ventes à perte afin de développer sa part de marché.

Pour Authors United, ces pratiques nuisent aux acteurs de l'industrie mais aussi aux consommateurs, qui pâtissent de ce que les éditeurs prennent de moins en moins de risques en choisissant quels ouvrages publier. Habituellement, c'est bien au nom des consommateurs que les lois antitrust américaines favorisent les pratiques aboutissant à une baisse des prix. En suggérant qu'Amazon va à l'encontre de l'intérêt des consommateurs parce qu'il réduit la richesse intellectuelle et culturelle de leur environnement, les 575 auteurs tentent donc une approche nouvelle. Problème, elle est bien moins quantifiable que les prix… et Amazon pourra toujours arguer qu'il aide au contraire de nombreux auteurs à s'auto-éditer. Le Département de la Justice étudie actuellement cette demande pour décider des suites à lui donner.

Amazon