Sur le point de changer de mains, Photobox vise plus de 600 millions d'euros de valorisation

Mis en vente par ses actionnaires, le leader européen de l'impression de photos en ligne est entré en négociations exclusives avec deux fonds d'investissement.

Les fonds d'investissement Bain Capital et Exponent Private Equity sont entrés en négociations exclusives pour racheter Photobox. Actuellement, l'e-marchand franco-britannique d'impression de photos est détenu en majorité par les fonds Greenspring Associates, HarbourVest Partners, Highland Capital Partners, Index Ventures, Insight Ventures et Quilvest Ventures. Actionnaires qui ont mandaté Goldman Sachs pour mettre aux enchères Photobox. Sorti en tête de la course, Exponent a obtenu une période de négociation exclusive jusqu'au 9 octobre puis a associé à son offre Bain, l'un des autres acquéreurs potentiels en lice.

Créée en 1999 à Paris sous le nom de Photoways, la société acquiert le Britannique Photobox en 2006 par un échange d'action à environ 60%/40% et en prend le nom. En 2011 juillet, toujours au Royaume-Uni, elle rachète Moonpig, spécialisé dans les cartes de vœux personnalisées, pour 136 millions d'euros. Une fois cette fusion digérée, le groupe se lance dans une stratégie de consolidation en Europe. D'abord en acquérant la plateforme londonienne StickyGram (qui transforme les clichés Instagram en aimants) pour un peu moins de 10 millions d'euros en juillet 2013. Puis en rachetant le service mobile français Bellapix en octobre 2014. Puis un mois plus tard en mettant la main sur son rival espagnol Hofmann (40 millions d'euros de CA 2014). Et enfin, en juillet 2015, en croquant PosterXXL, son homologue allemand (39 millions d'euros de CA 2014). Leader en Europe, Photobox couvre 19 pays dont le Canada et l'Australie et emploie un millier de salariés.

350 millions d'euros de ventes en 2014-2015

Lors de son exercice clôturé en avril 2015, Photobox affichait un chiffre d'affaires de 290 millions d'euros, qui n'inclut le CA de Hofman que de décembre à avril. Soit environ 310 millions en ajoutant le reste de l'exercice de Hofmann et 350 en additionnant PosterXXL, ce qui situe Photobox à la même hauteur qu'un Showroomprivé. Selon nos sources, le groupe serait par ailleurs très rentable, puisque son Ebitda de 13,2% (39 millions d'euros) lui laisserait un résultat net compris entre 5 et 10%. Et au vu de sa croissance organique, on peut imaginer que son chiffre d'affaires 2015-2016 approchera 420 millions d'euros, hors éventuelles acquisitions futures. Bref, l'avenir semble au beau fixe pour Photobox, dont le changement d'actionnaires devrait révéler une belle valorisation.

Car d'après Thisismoney, le montant de la cession devrait aboutir entre 475 et 600 millions d'euros. Durant l'étape précédente des enchères, une valorisation de 680 millions avait même été évoquée. Et comme le groupe envisageait l'an dernier d'aller chercher en bourse une capitalisation comprise entre 500 et 600 millions d'euros, il y a fort à parier qu'il désire aujourd'hui dépasser cette fourchette, comme le calcule Michel de Guilhermier, le fondateur de Photoways. De quoi offrir à ses actionnaires une sortie d'un niveau peu fréquent dans l'e-commerce.

Photoways / Showroomprivé