E.Leclerc se lance dans la bataille du livre numérique avec Bookeen

Le deuxième libraire de France se lance enfin sur le seul segment en croissance du marché du livre, avec deux liseuses et une plateforme de 170 000 titres.

E.Leclerc annonce aujourd'hui le lancement d'une grande initiative dans le livre numérique, avec le spécialiste français Bookeen comme fournisseur de solution. Elle comprend tout d'abord deux liseuses, la Cybook Muse d'entrée de gamme en 800*600px et la Cybook Muse HD Frontlight, de même dimension, avec une lampe et un affichage haute définition. Celles-ci seront commercialisées dans 500 points de vente : 215 Espaces Culturels E.Leclerc et plusieurs centaines d'hypers et supermarchés. Est également lancée une plateforme de téléchargement sous la marque E.Leclerc et animée par l'enseigne, comprenant 170 000 titres, ainsi qu'un ensemble d'applications pour iOS et Android, également fourni par Bookeen.

Avec 11% de part de marché, E.Leclerc est déjà le deuxième plus gros libraire de France après la Fnac et ses 14%. Grand absent du livre électronique et disposant d'un excellent maillage du territoire, il semble donc naturel qu'il se lance sur ce marché qui, s'il n'est pas exponentiel, constitue néanmoins le seul segment en progression du secteur du livre, avec une croissance à deux chiffres. En France, 5% des livres vendus sont dématérialisés, contre plus de 20% aux Etats-Unis. La marge de progression demeure donc importante et E.Leclerc a légitimement une place à prendre.

Côté Bookeen, les partenariats avec les distributeurs représentent quasiment 90% de son chiffre d'affaires, que complète son activité BtoC. Le spécialiste fête d'ailleurs aujourd'hui les 2 ans de son partenariat avec Carrefour France sur l'offre Nolim. "Si nous avons pu signer avec E.Leclerc, c'est parce que l'activité d'e-book de Carrefour est un succès et continue de se développer fortement", explique d'ailleurs son fondateur Michael Dahan. Parmi ses clients figurent également Relay, Carrefour Espagne et Belgique, le premier libraire brésilien Saraiva, le premier libraire en ligne suédois Adlibris, ainsi que des distributeurs russes, italiens, allemands, hongrois...

Un positionnement adapté à l'évolution des distributeurs

"Concevoir des liseuses et développer une plateforme de téléchargement d'e-book est coûteux, il y a beaucoup de R&D derrière, souligne Michael Dahan. Notre solution permet de mutualiser ces coûts pour les distributeurs qui l'utilisent ensuite." Ses grands chantiers actuels : allonger la durée d'autonomie des liseuses, notamment en concevant une liseuse solaire avec la technologie Wysips de Sunpartner Technologies, mais également améliorer encore l'expérience utilisateur sur la plateforme. "Nous travaillons beaucoup sur la recommandation de titres ainsi que sur la mobilité, aussi bien côté offre qu'usabilité des applications".

Pionnier des e-books lancé en 2003, Bookeen a depuis été très concurrencé. "D'où notre capacité à faire des produits très bien positionnés en termes de spécifications techniques comme de prix : à spec égales, nous sommes moins cher", affirme Michael Dahan. Vérification : en entrée de gamme le Kindle est à 79€ et Bookeen entre 59€ et 69€, en moyenne gamme le Kindle est à 109€ et Bookeen à 89€. "Et nous sommes les seuls à proposer une liseuse 8 pouces, donc notre offre est très large. En unités écoulées, la start-up française revendique la cinquième place dans le monde, derrière Amazon, Kobo, Tolino (Allemagne) et PocketBook (Russie).

A l'équilibre depuis 2014, elle a enregistré l'an dernier un chiffre d'affaires de 12 millions d'euros. Turenne Capital a investi 1,5 million d'euros en 2009 mais le reste du capital est toujours détenu par les fondateurs, Michael Dahan et Laurent Picard, et la société autofinance aujourd'hui sa croissance. Une nouvelle levée est toutefois envisagée l'an prochain, pour aller plus vite. Si la croissance dépend beaucoup de la signature de gros partenariats, les deux entrepreneurs pensent le positionnement de Bookeen très adapté à l'évolution du marché. "Nous sommes au service du libraire qui manage tout, exploite la plateforme, garde le lien avec le client et retient la valeur, en particulier sur la vente de titres. Les libraires préfèrent de plus en plus cette façon de procéder, face à celle de spécialistes qui mettent en avant leur propre marque"… approche par exemple retenue par Kobo. Et en fait de potentiel, ces grands acteurs disposent il est vrai d'une force de frappe considérable.

LECLERC