Expedia rachète HomeAway 3,9 milliards de dollars pour contrer Airbnb

Expedia poursuit ses emplettes. Après Travelocity et Orbitz, il met la main sur HomeAway, spécialiste de la location de vacances.

Devant la montée en puissance d'Airbnb, Expedia ne pouvait rester les bras croisés. Le poids lourd du tourisme vient d'annoncer le rachat de HomeAway, pionnier des locations de vacances, qui rejoindra son large éventail de services de réservation de voyages. Il déboursera pour cela 3,9 milliards de dollars en numéraire et en actions, soit un premium de près de 20% sur le prix de l'action de HomeAway à la clôture de la bourse hier soir.

Créé il y a vingt ans au sein de Microsoft, Expedia a, à force de croissance externe, fait progresser sa capitalisation jusqu'à 18 milliards de dollars. Déjà propriétaire d'Hotels.com, Hotwire.com, Egencia et Trivago, le groupe a cette année conclu le rachat d'Orbitz pour 1,6 milliard de dollars et celui de Travelocity pour 280 millions de dollars. Toutefois, l'acquisition de HomeAway sera un peu différente, car la société continuera pour sa part d'être gérée de façon autonome, depuis son siège texan d'Austin.

HomeAway profite également de l'annonce pour modifier son modèle économique. Jusqu'ici, il tirait ses revenus uniquement des propriétaires qui mettaient leurs biens en location sur ses plateformes : Homeaway.com, VRBO.com et VacationRentals.com aux États-Unis, ou encore Abritel.fr et Homelidays.com en France. Au total, il revendique plus d'un million d'annonces payantes dans 190 pays. Mais bientôt, HomeAway facturera aussi les voyageurs, en ajoutant une commission de 6% en moyenne sur la plupart des transactions.

Un rival qui prend toute la lumière

Le métier de HomeAway, la location de vacances majoritairement dans les zones touristiques, n'est pas exactement le même que celui d'Airbnb, qui se concentre sur les locations de courte durée, souvent sur le lieu de résidence principal du propriétaire. Cependant, Airbnb a tout de même largement éclipsé son concurrent principalement grâce à sa valorisation, l'une des plus élevées pour une société privée, qui caracole actuellement à 20 milliards de dollars. HomeAway grandit toutefois dans son ombre et vient de publier une croissance de 11,6% au troisième trimestre à 130,7 millions de dollars de chiffre d'affaires, pour un Ebitda en hausse de 27,2% à 40,2 millions de dollars et un résultat net de 10,4 millions. En 2014, son chiffre d'affaires s'élevait à 446,8 millions de dollars (+28,9%), son Ebitda à 119,3 millions (+23,4%) et son résultat net à 13,4 millions (-24,3%). En 2014, Expedia a enregistré un chiffre d'affaires en hausse de 21% à 5,8 milliards de dollars pour un bénéfice net en progression de 71% à 398 millions. En s'adossant à Expedia, HomeAway devrait y gagner sur plusieurs plans : distribution, technologie et bien sûr expertise du secteur.

Signe que le marché approuve cette nouvelle consolidation dans le secteur du tourisme, le titre de HomeAway a bondi de quasiment 20% après bourse suite à l'annonce. Sous réserve que les autorités de régulation donnent leur aval, l'opération devrait être bouclée durant le premier trimestre 2016.

EXPEDIA / HomeAway