Plus de doute, Amazon se lance dans un marché de 400 milliards de dollars

Les indices s'accumulent sur une offensive du géant de l'e-commerce dans le secteur du transport et de la logistique. Le prochain AWS ?

Lors de la dernière communication des résultats financiers d'Amazon par téléconférence, Colin Sebastian, analyste chez Baird Equity Research, a posé deux questions à Brian Olsavsky, directeur financier d'Amazon. L'une portait sur les marges d'Amazon Web Services et l'autre sur la probabilité qu'Amazon étende ses services de logistique des transports à d'autres entreprises.

Un plus grand service de logistique interne permettra à Amazon de contourner UPS et FedEx

La réponse à la première question ne s'est pas fait attendre.La deuxième question est restée sans réponse.

"S'il avait voulu en parler, il aurait répondu à la question" a affirmé Sebastian à Business Insider. "Quoi qu'il en soit, je pense qu'Amazon ne parle pas de potentiels ou de futurs services."

Le groupe de Seattle est connu pour sa discrétion sur ses projets, ce n'est donc pas surprenant qu'Olsavsky ait évité la question.

Cependant, lorsque vous vous attaquez à un marché aussi important que celui du transport et de la logistique, il est difficile de garder le secret – et de plus en plus d'indices confirment que le géant de l'e-commerce pourrait bien s'attaquer à ce marché qui, selon Sebastian, pèserait 400 milliards de dollars.

Au cours des derniers mois, nous avons vu une série de rapports soulevant l'hypothèse de la mise en place d'un plus grand service de logistique interne qui permettra éventuellement à Amazon de contourner ses partenaires de livraison actuels tels que UPS et FedEx.

Dans ces rapports nous avons relevé les indices suivants :

Pour Sebastian, tous ces éléments indiquent qu'Amazon met en place son propre réseau logistique de livraison. Selon lui, Amazon se chargera dans un premier temps de ses propres livraisons puis mettra son service à disposition d'autres entreprises, devenant ainsi un concurrent direct pour les sociétés telles que UPS et FedEx.

"Le numéro un mondial de l'e-commerce a un potentiel fou sur le marché du transport et de la logistique dominé par des entreprises mondiales comme DHL et UPS", a récemment écrit Sebastian dans une note.

Le savoir-faire d'Amazon concernant la technologie cloud et la complexité du réseau d'exécution, de logistique et de livraison semblent être les raisons pour lesquelles Amazone offrirait ses services à des tiers, en plus d'être une opportunité qui lui rapporterait 400-450 milliards de dollars.

Projet Dragon Boat

L'indice le plus important concernant l'appétit grandissant d'Amazon a été révélé dans un dossier de Spencer Soper, journaliste chez Bloomberg News.

Ce rapport, citant un document Amazon datant de 2013, met en lumière un projet interne appelé le Dragon Boat, qui devrait se concrétiser en un service qui contrôle toutes les démarches allant de la récupération du produit dans l'usine chinoise à sa livraison aux Etats-Unis.

Le document décrit le projet Dragon Boat comme un "système révolutionnaire qui permettra d'automatiser l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement internationale et d'éliminer une grande partie des anciennes démarches liées à la gestion des documents et à la réservation de fret."

"Les vendeurs ne réserveront plus auprès de DHL, UPS ou FedEx mais directement auprès d'Amazon", écrit le journslite.

Lorsque la question portant sur le plan logistique d'Amazon a été reposée à Olsavsky par un autre analyste au cours de la téléconférence, il a répondu qu'il s'agissait simplement d'un service complémentaire destiné à compléter, et non remplacer, les entreprises de livraisons existantes.

"Nous avons constaté que, pour mieux servir nos clients il fallait utiliser davantage notre logistique en complément des services de nos partenaires. L'objectif n'est pas de les remplacer", a déclaré Olsavsky.

Le prochain AWS

L'activité logistique d'Amazon ne va pas se développer en un jour pour autant.

Selon Sebastian, il faudra déjà quelques années au groupe de Seattle pour se préparer et devenir une option de livraison viable pour les autres entreprises.

"L'entreprise commencera doucement pour accroître sa capacité pour ses propres affaires. Puis, en acquérant plus d'expérience avec le temps, elle mettra sa capacité supplémentaire au service d'autres entreprises", nous a expliqué Sebastian.

Ainsi, le cheminement du développement pourrait être similaire à celui d'Amazon Web Services (AWS), le service de cloud computing qui génère aujourd'hui presque 8 milliards de dollars de chiffre d'affaires annuel.

Amazon a créé AWS à partir de l'infrastructure que l'entreprise avait mise en place pour soutenir ses propres activités. Aujourd'hui, AWS est devenu une des plateformes de cloud computing les plus utilisées, aussi bien par les petites start-ups que les grandes entreprises telles que Netflix et GE.

"Je pense que ça se passera comme pour AWS", a déclaré Sebastian. "Mais il a fallu 10 ans à AWS pour devenir aussi important"

 

Article de Eugene Kim. Traduction de Soraya Bouznada, JDN.

Voir l'article original : "The evidence is clear: Amazon is already after its next $400 billion opportunity."

Amazon / Retail