Le français Drivy lève 31 millions d'euros

La plateforme de location de voitures entre particuliers veut se lancer dans trois pays d'ici la fin de l'année.

Dans les pas du succès du site de covoiturage Blablacar, le français spécialiste de la location de voiture entre particuliers Drivy vient de boucler une levée de fonds de 31 millions d'euros auprès de Cathay Innovation et Nokia Growth Partners, avec la participation de ses investisseurs historiques, Bpifrance, Via ID et Index Ventures. Le tour de table porte à 47 millions d'euros les fonds levés par la start-up depuis sa création.

Drivy revendique 850 000 utilisateurs, dont 700 000 en France, 100 000 en Allemagne, où elle s'est lancée en 2014, et 50 000 en Espagne où elle a débarqué l'année suivante. Forte de cette augmentation de capital, la société se lancera rapidement dans trois pays européens supplémentaires. Drivy emploie 70 collaborateurs et compte recruter 50 à 60 personnes sur les douze prochains mois.

Système de déverrouillage par smartphone

Pour accélérer le développement de son marché, Drivy a lancé un système de récupération des voitures grâce au déverrouillage par un smartphone, baptisé Drivy Open. Objectif : ne pas obliger le propriétaire de la voiture à organiser un échange de clés en mains propres. Lancé en décembre, le dispositif équipe 300 véhicules du parc de Drivy et devrait passer la barre des 2 000 d'ici la fin de l'année.

Dans l'Hexagone, le principal concurrent de Drivy, Ouicar, a été racheté l'année dernière par la SNCF et a reçu 28 millions d'euros d'investissements à cette occasion. La levée va donc permettre à Drivy de combler son retard en termes de financements. Drivy revendique 36 000 véhicules recensés sur sa plateforme, contre 30 000 pour Ouicar.

Autour du même sujet