Voyages-sncf.com se met sur les rails du "smart tourism"

Le site e-commerce du transporteur français mise sur la réalité virtuelle et la reconnaissance vocale pour améliorer son parcours client.

Il n'y aura bientôt plus besoin d'écran pour réserver son voyage en ligne. C'est en tous cas ce à quoi se prépare Voyages-sncf.com, qui vient de présenter ses services prototypes sur Amazon Echo et Samsung Gear VR. Pour acheter ses billets de train voire même à l'avenir choisir son hôtel, il suffira alors d'en toucher un mot à Alexa, l'intelligence artificielle imaginée par le géant américain du e-commerce ou de naviguer dans l'univers virtuel du casque coréen. "Notre objectif est d'offrir une expérience de voyage augmentée, simplifiée et plus fluide grâce au digital. C'est essentiel dans ce secteur du tourisme qui est en pleine disruption", affirme Benoît Bouffart, directeur de la stratégie et de l'innovation de Voyages-sncf.

Il sera possible de choisir ses visites à l'avance en immersion grâce à la réalité virtuelle. © Voyages-sncf.com

Concrètement, la petite enceinte d'Amazon se commande par la voix et permet à l'usager de se lancer dans une réservation en commençant par le critère qui l'intéresse le plus, comme la météo. Il suffit alors de discuter avec l'appareil, en lui demandant où il fera beau ce week-end, puis quelle est la destination la moins chère, par exemple. "Biarritz", répond Alexa, avec qui il suffit de deux ou trois phrases pour finaliser la réservation.

"Nous voulons ainsi délinéariser le parcours du client et ne plus l'obliger à remplir tout un formulaire avec d'abord le trajet voulu, les dates, le nombre de passagers, etc." explique Benoît Bouffart. "Il reste encore des points à éclaircir, comme l'authentification du client, à savoir si elle se fera par l'empreinte de la voix ou par un code à prononcer, mais je pense que cela peut être mis en place d'ici un an. Nous envisageons en tous cas de l'expérimenter aux Etats-Unis, où Amazon Echo est déjà en vente, avec notre filiale Rail Europe", avance-t-il.

En ce qui concerne la réalité virtuelle, l'horizon est plus lointain à en croire le directeur de l'innovation : "Le temps que les Français s'équipent, il y aura une vraie maturité d'ici 2 à 3 ans." Pour ne pas rater le coche, Voyages-sncf.com a pris de l'avance avec son interface virtuelle. Une fois enfilé le casque Samsung Gear VR (utilisé pour développer le prototype), il suffit de sélectionner du regard la ville souhaitée pour pouvoir s'y promener virtuellement, accéder au calendrier des prix puis réserver et même se balader dans le train pour choisir sa place. Reste un inconvénient de taille : l'objet, pour l'instant assez encombrant à porter. Mais cela n'empêche pas Benoît Bouffart de croire en son potentiel : "Ce mode de réservation immersif a du sens pour la clientèle étrangère qui veut découvrir le pays. En 2015, sur les 83 millions de billets vendus sur Voyages-sncf.com, 11 millions ont été achetés par des étrangers. Même si l'on ne touche qu'eux, nous serions déjà très contents."

 

A lire aussi

 

Voyages SNCF / Retail