[Info JDN] Wizaplace lève 2,2 millions d'euros pour sa solution de marketplace

La solution "tout-en-un" de création et de gestion de places de marché fait entrer Françoise Gri dans son capital et à son board.

La solution de marletplace Wizaplace, lancée en 2015 dans la brèche ouverte par Mirakl puis Izberg, vient de boucler une seconde levée de 2,2 millions d'euros auprès d'une série de business angels. Parmi eux, Françoise Gri (IBM, Manpower, Pierre et Vacances), Didier Farge (Conexance, WPP), Pierre Asseo (Wabel) et la holding de participations de Martin Génot (Photobox) et Bertrand Fredenucci (Btwinz).

 "Nous avons conçu notre plateforme comme un ensemble de micro-services interdépendants, faciles à déployer et maintenir"

Concrètement, la solution est composée de 70 modules permettant de créer et de gérer des marketplaces BtoC, BtoB, CtoC, crosscanal ou de services. "Nous avons conçu notre plateforme comme un ensemble de micro-services interdépendants, beaucoup plus faciles à déployer et maintenir", explique son PDG Eric Alessandri. En complément, un environnement d'API permet de se raccorder aux principaux CMS, ERP, CRM et PIM du marché.

En plus des back-offices vendeurs et opérateur, Wizaplace comprend un front-office marketplace qui rend sa solution autonome, alors qu'un Mirakl doit être raccordé à un front-office de type Hybris ou Magento. Une approche "tout-en-un" plus spécifiquement destinée aux acteurs, TPE et PME notamment, attirés par l'ampleur restreinte de ces projets ou le nombre limité de raccordements avec leur activité e-commerce, quitte à perdre en possibilités de merchandising, d'order management ou encore de personnalisation.

Fondée à Lyon par Cécile et Eric Alessandri, rapidement rejoints par Alain Laidet et Sylvain Ramousse, la start-up a levé 500 000 euros en janvier 2016 auprès de business angels et de Bpifrance. Sur sa promesse de coûts de production et de temps de mise en œuvre divisés par cinq par rapport à ses concurrents, elle a pour l'instant signé une vingtaine de clients : les magasins d'achat-vente de produits d'occasion Cash Converters, Crédit Mutuel Arkea pour ses agences auvergnates, ainsi que des start-up comme Desporteo, Kolectiv Design, Ademain, Viinup ou Okadran.

Lame de fonds des places de marché 

Les perspectives qu'entrevoient les nouveaux actionnaires de Wizaplace s'appuient bien sûr sur la lame de fonds des places de marché, déclenchée en grande partie par Mirakl et qui s'étend maintenant outre-Atlantique. Le pionnier français des solutions SaaS de marketplaces, après une levée de 18,4 millions d'euros en juillet 2015, continue de signer les enseignes de distribution hexagonales les unes après les autres. La dernière en date : Conforama, qui vise les 200 000 références pour la fin 2017. Son premier challenger, Izberg, qui a levé 1,5 million d'euros en mai 2015, lui a emboîté le pas sur un positionnement plus orienté services, signant tout de même Pixmania et Vente-Privée. Restait donc un espace à prendre pour des solutions "clé-en-main", dont Wizaplace et Boutwik sont les représentants les plus connus.

Ce nouveau business ne se limite d'ailleurs pas aux solution de gestion des marketplaces. Les projets de places de marché nécessitent souvent une somme de compétences nouvelles, de l'intégration technique à l'on-boarding des vendeurs en passant par un merchandising adapté. De nombreux acteurs se positionnent dorénavant sur ces métiers. Wizaplace fait partie de ceux qui essaient de les organiser en réseau de partenaires, capables d'accompagner ses clients sur tous leurs besoins marketplace.

Et aussi

Levée de fonds / Marketplace

Annonces Google