La marketplace de bricolage ManoMano lève 60 millions d'euros

La marketplace de bricolage ManoMano lève 60 millions d'euros ​​​​​​​Présente dans cinq pays, la start-up française veut renforcer sa présence en Europe et ses investissements dans la data. Elle vise un volume d'affaires de 250 millions d'euros cette année.

Après quatre ans d'existence, ManoMano.fr enfonce un peu plus le clou du succès. La place de marché vient de réaliser une levée de fonds de 60 millions d'euros, dans lequel on retrouve General Atlantic, Bpifrance, Piton Capital et Partech Ventures. La jeune pousse avait déjà levé 600 000 euros en 2013, 2 millions en 2014 et 13 millions en 2016. Elle ne manque pas d'atouts aux yeux des investisseurs avec ses 800 marchands, ses 1,9 million de clients, son audience revendiquée de 11,5 millions de pages vues mensuelles dont 35% mobile et 65% desktop et son 1,2 million de produits référencés. "Nous avons pris à contre-pied la grande distribution du bricolage", analyse Christian Raisson, cofondateur de ManoMano.fr pour expliquer les raisons de la réussite. "Nous sommes moins chers et nous proposons toujours plus de références tandis que leurs stocks sont à la baisse depuis plusieurs années".

ManoMano est présent en France, en Belgique en Italie, en Espagne, au Royaume-Uni et en Allemagne

Cette levée permettra à ManoMano de se renforcer à l'international. Depuis sa création en France (2013), le site de vente en ligne s'est lancé en Belgique (2014), Italie, Espagne (2015), Royaume-Uni (2016) et en Allemagne (2016). "On a rencontré plus d'une vingtaine d'investisseurs, mais ces quatre-là partageaient pleinement notre objectif de leadership européen et notre volonté de disrupter un secteur poussiéreux", explique Philippe de Chanville, également cofondateur. Voilà pourquoi cette série C, menée par General Atlantic, assurera le recrutement de collaborateurs venant de ces pays pour renforcer les équipes commerciales. "Le marché européen du bricolage représente 250 milliards d'euros et l'e-commerce ne pèse que 3 à 4% du gâteau", justifie Philippe de Chanville.

Le volume d'affaires de ManoMano devrait atteindre 250 millions d'euros en 2017. © JDN - ManoMano

Ces fonds serviront surtout à embaucher des développeurs IT et des data scientists. L'entreprise développe déjà des algorithmes pour classer les catalogues pros de manière automatisée dans près de 4 000 catégories. Côté client, ManoMano développera la simplification du parcours d'achat, la recommandation produit, son service d'accompagnement des bricoleurs à chaque étape, l'animation de la communauté sur les réseaux sociaux ou encore un chatbot.

Et aussi : 

Levée de fonds / Marketplace