Vodeo est à la recherche d'un nouvel actionnaire

La plate-forme de VoD Vodeo, est à la recherche d'un nouvel actionnaire. Le service a enregistré un chiffre d'affaires de 1,1 million d'euros sur les douze derniers mois, mais est toujours déficitaire.

Avis aux amateurs : Vodeo.tv est à la recherche d'un nouvel actionnaire. Selon une information du quotidien Les Echos, Frédéric Pie, fondateur de La Banque Audiovisuelle, société éditrice du portail de VoD spécialisé dans les documentaires, a mandaté la Financière de l'Epervier pour lui trouver un nouveau propriétaire.

 

Vodeo, lancé en septembre 2005 par l'ancien dirigeant de Pictoris et d'Agency.com, après 18 mois de développement (lire interview Frédéric Pie : "La manière de regarder la télévision va se transformer radicalement", 16/09/05), est détenu à 20 % par ses fondateurs, 52 % par des business angels et à 28 % par un investisseur britannique, Arts Alliance Media. Il semble donc que britanniques et/ou les business angels ne soient plus intéressés par leur poulain français.

 

Entré au capital en octobre 2007, lors d'une levée de fond de 1,4 million d'euros - la 8e depuis la création de La Banque Audiovisuelle pour un total de 6,4 millions d'euros - Arts Alliance Media avait parié sur le développement de Vodeo dans le BtoB, en marque blanche (lire interview : "Huitième levée de fonds en trois ans", 03/10/07). Virginmega.fr et Endemol ont notamment fait appel à ce service.

 

Plus récemment, le groupe a également décidé de développer une plate-forme d'affiliation spécialisée dans le cinéma et les documentaires : Affileo, qui est en bêta test depuis janvier 2008 (lire article Vodeo lance une plate-forme d'affiliation vidéo, 17/04/2008). Son ambition est de transformer les plates-formes de VoD et les détenteurs de droits audiovisuels en annonceurs. N'importe quel blogueur ou éditeur de contenus pouvant s'alimenter en synopsis, bandes-annonces, extraits ou autres photos afin de leurs créer du trafic, et de percevoir en échange une rémunération à l'achat ou au clic.

 

Cette récente diversification vise entre autre à compenser un marché de la VoD qui a encore du mal à décoller, faute d'usage massif de la part du grand public. En novembre dernier, GfK et NPA Conseil prévoyait en France un marché de la VoD de 30 millions d'euros en 2007. 80 % des contenus payants étant achetés ou loués à partir d'un petit écran par les abonnés des opérateurs du câble et du satellite (CanalPlay, TF1 Vision...) et ceux de la TV par ADSL. Vodeo est de son côté accessible sur Free depuis début 2007.

 

Résultat ? Vodeo peine à remplir ses objectifs, en particulier celui de la rentabilité. Prévue pour fin 2008, elle a été repoussée d'un an. Pour son exercice clos fin juin 2008, la société a réalisé un chiffre d'affaires de 1,1 million d'euros, contre 0,42 un an plus tôt selon Les Echos. Les comptes de La Banque Audiovisuelle affichaient au 30 juin 2007 une perte nette d'1,75 million d'euros pour 718 000 euros de chiffre d'affaires. L'actionnaire britannique, qui avait une option pour racheter la société avant mi-2007, semble quant à lui avoir jeté l'éponge. Frédéric Pie annonce cependant "avoir déjà reçu des marques d'intérêt" de la part d'opérateurs télécoms, de groupes de médias et de high tech.

 

VOD / Chiffre d'affaires