Apple Pay victime de nombreuses fraudes à la carte bancaire aux Etats-Unis

Le système de paiement électronique Apple Pay a servi de biais à une série d'escroqueries et de vols de données bancaires, principalement dans les Apple Store.

Voilà une nouvelle qui ne risque pas de faire gagner le système de paiement électronique d'Apple en popularité, au moment-même où il se bat contre ses concurrents pour préempter le marché. Apple Pay, lancé à l'automne dernier, a servi de biais à une série d'escroqueries et de vols de données bancaires, révèle le Wall Street Journal.

Les fraudeurs auraient ainsi principalement visé les magasins d'Apple eux-mêmes : ces enseignes acceptent Apple Pay et vendent des produits chers, donc sont plus intéressantes que d'autres magasins proposant le service de paiement. Apple Pay n'a pas souffert de brèche de sécurité et n'a pas été piraté, souligne le Wall Street Journal.

Données volées lors de récents piratages massifs

Ces données bancaires ont été volées lors de récents piratages massifs de grandes chaînes américaines de magasins, comme Home Depot et Target, qui avaient visé plusieurs dizaines de millions de comptes. Elles ont ensuite été utilisées avec le système de paiement d'Apple, à 80% dans les enseignes du géant.

Le problème vient donc du système de vérification et de validation des banques : les pirates créent des comptes de paiement Apple sur IPhone à partir des données d'identités préalablement volées. Le compte est validé et automatiquement accepté par la banque. Le pirate peut alors se rendre dans un magasin équipé du système de paiement Apple Pay et régler ses achats avec son smartphone.

Bataille de géants sur le marché du paiement mobile

Mauvaise publicité pour Apple, tandis que Google a racheté Softcard et tente de populariser son Google Wallet, que Samsung vient de dévoiler Samsung Pay et qu'eBay a de son côté racheté Paydiant pour se lancer également dans le paiement mobile. Le cours de l'action Apple est d'ailleurs en baisse de 1,66% suite à ces révélations.

Apple