Arnaud Solal (Natiloo.com) "Vu le potentiel du bio pour bébés sur Internet, lever 2 millions d'euros est justifié"

L'e-marchand de produits bio pour bébés Natiloo.com entend doubler son catalogue, développer son marketing et attaquer l'Europe du Sud. Son président vise les 20 millions d'euros de chiffre d'affaires dans 5 ans.

JDN. Vous venez de lever 2 millions d'euros auprès de CM-CIC Capital Privé, avec qui vous aviez déjà racheté Natiloo.com l'an dernier à ses fondateurs. Qu'allez-vous en faire ?

Arnaud Solal. Aujourd'hui, Natiloo.com commercialise 4 500 références réparties en onze catégories de produits, de la chambre jusqu'au petit pot en passant par le jouet, la sécurité et l'hygiène. Notre objectif à moyen terme est de doubler notre catalogue. Notre gamme actuelle est déjà très large mais les produits bio et naturels pour bébés se sont beaucoup développés. Il est aujourd'hui possible de faire rentrer sur le site de nouvelles marques et de nouveaux univers produits.

Par ailleurs, nous voulons faire connaître Natiloo comme le distributeur incontournable des produits pour bébé et convaincre les mamans que les produits bio protègent leurs enfants contre les allergies et autres complications des trois premières années de la vie. Nous allons donc accroître nos investissements de marketing et de communication.

 

Vous vous préparez aussi à attaquer l'Europe du Sud...

L'européanisation de Natiloo constitue notre troisième axe de développement. Au deuxième semestre de cette année, nous ouvrirons en Espagne et en Italie. Nous avons choisi de nous lancer en Europe du Sud car la concurrence y est encore faible et les opportunités de marché vont se développer.

Dans ces deux pays, moins de 2 % des achats de puériculture sont effectués sur Internet, tandis que cette proportion est supérieure à 5 % en France, comme le dit Laurent Censier, le fondateur d'Oclio.com (lire son interview : "La puériculture en ligne représente 50 millions d'euros" du 28/05/2010, ndlr). C'est donc pour nous l'occasion d'émerger comme leader avant qu'un autre acteur apparaisse. En France, nous sommes l'un des trois acteurs majeurs sur le créneau du bébé bio, avec Bebe-au-Naturel.com et Brindilles.fr.

 

Une levée de 2 millions d'euros paraît très importante pour un segment aussi particulier. Quelles sont vos ambitions ?

Natiloo réalisait en 2009 un chiffre d'affaires de 3,5 millions d'euros. L'entreprise est rentable depuis fin 2009 et sa croissance 2010 et 2011 est à deux chiffres. Depuis 2007, on observe un engouement réellement exceptionnel pour les produits bio et naturels. Des actualités comme le scandale des tapis d'éveil en mousse, il y a un mois, ne font que crédibiliser notre offre et accroître le nombre de nos clients.

Nous visons un chiffre d'affaires de plus de 20 millions d'euros dans les 5 ans qui viennent. Cela nécessite un investissement fort en matière d'offre et de communication. Au regard de ce potentiel, une levée de 2 millions d'euros est tout à fait justifiée. Nous sommes 13 personnes aujourd'hui et serons à moyen terme entre 20 et 25 collaborateurs.

 

 

Arnaud Solal débute sa carrière chez Self Trade auprès de Charles Beigbeder, puis rejoint l'équipe planning media de Publicis à New York. En 2001, il entre chez Koobuy.com pour créer un site marchand de produits techniques et culturels repris en 2002 par Priceminister. Il reprend alors avec son frère la direction de la société familiale Art-import, spécialisée dans la fabrication de produits promotionnels et la gestion de programmes de fidélisation. Début 2010, il reprend Natiloo.com aux côtés de CM-CIC Capital Privé, à l'occasion d'une levée de fonds de 1,6 million d'euros menée par sa holding La Vie Bio.

Levée de fonds / Chiffre d'affaires