Les tablettes font partie des produits les plus contrefaits sur Priceminister

Priceminister constate une baisse du nombre de tentatives de contrefaçon, à l'exception des segments du son et des tablettes.

Priceminister, qui publie son troisième bilan européen de la lutte contre la contrefaçon, a bloqué 1503 comptes en 2010 au lieu de 2625 en 2009, malgré la croissance de son activité. Ces blocages concernent 172 marques contre 242 en 2009. La plate-forme d'achat-vente attribue ce recul significatif à l'effet dissuasif de sa politique en la matière. Elle note cependant une hausse des tentatives dans le secteur high-tech, en particulier sur les segments du son et des tablettes tactiles. L'an dernier, 54 % des contrefaçons détectées concernaient la mode (habillement, accessoires, parfums et cosmétiques), devant le high-tech (34 % des contrefaçons, en hausse de 17 % sur un an) et les produits culturels (8 % des contrefaçons, soit 23 % de plus qu'en 2009).

 

Lorsque Priceminister suspecte un compte de commercialiser des produits contrefaits, il sollicite la fourniture d'une facture attestant de l'origine du produit, qui lui est fournie dans 41 % des cas. Sur l'ensemble des factures communiquées, 29 % mentionnent un approvisionnement sur une autre plate-forme d'e-commerce, 39 % sur un site chinois. C'est la première fois que l'approvisionnement direct depuis la Chine dépasse le recours aux plates-formes de commerce électronique.

Priceminister