L'Ordre des pharmaciens veut plus de régulation sur Internet


Défavorable à l'autorisation de la vente en ligne de médicaments délivrables sans ordonnances, l'Ordre national des pharmaciens veut réguler l'activité Internet des pharmacies.

L'Ordre national des pharmaciens, qui d'après sa présidente Isabelle Adenot "n'est pas favorable à la vente de médicaments sur internet", demande que soient réglementés les sites des pharmaciens. Le ministère de la Santé réfléchit en effet à légaliser l'e-commerce des 260 médicaments non remboursables et délivrés sans ordonnance, afin de mettre la législation française en conformité avec la jurisprudence européenne (lire l'article La vente en ligne de médicaments bientôt légale en France ?, du 08/04/2010).

Faisant suite à celle du 7 avril dernier, une nouvelle réunion est prévue le 10 juin, où le ministère a convié les syndicats d'officines, l'ordre des pharmaciens, la DGCCRF, l'Agence des produits de santé (Afssaps) et le syndicat des laboratoires pharmaceutiques (Leem). Isabelle Adenot, qui affirme qu'"Internet, pour nous, c'est la jungle", demande que les nouvelles technologies soient inscrites dans le code de santé publique.

L'ordre des pharmaciens désire, pour se prémunir des pratiques contraires à l'éthique de la profession (offres de fidélité sur les médicaments, vente de sex toys…), que les sites Web de pharmacies soient obligatoirement rattachés à une officine physique, qu'ils fassent l'objet d'une déclaration obligatoire et soient répertoriés sur un portail créé à cet effet.

Autour du même sujet