Panorama des différentes formations à l'e-commerce Les recruteurs réclament des formations spécifiques

Les spécificités des métiers du Web, de l'e-commerce et de l'e-marketing rendent indispensable des formations dédiées, expliquent les professionnels du secteur, qui regrettent de devoir poursuivre la formation des diplômés qu'ils recrutent, issus de filières trop généralistes. "Un profil marketing pur ne connaîtra rien aux métiers du marketing online et devra, une fois recruté, recevoir encore une formation longue en interne, explique ainsi Ingrid Tisserand, DRH de Pixmania. Or nous n'en prendrons pas le temps. Ce type de profil ne nous convient donc pas."

 

laurent censier, pdg d'oclio
Laurent Censier, PDG d'Oclio © S. de P. Oclio

Cette carence de formations adéquates est telle qu'Oclio, site marchand de puériculture ayant doublé ses effectifs en un an, ne recrute que des personnes ayant déjà touché à l'e-commerce, au moins au cours d'un stage. "Quelqu'un qui a travaillé dans une régie publicitaire Web, nous l'évitons à tout prix, souligne même son DG Laurent Censier. Ces profils Web purs n'ont pas conscience des aspects très réels de la vente en ligne : les colis, la logistique, les clients qui râlent..." De même que tous les petits e-commerçants, Oclio recherche donc particulièrement des profils très polyvalents.



Comme il existe encore très peu de formations dédiées à l'e-commerce, Laurent Censier explique recruter chez ses homologues. "Nous sommes à Aix, comme Voyage Privé, Auto Escape, AlloPneu... le bassin d'emploi 100 km autour de nous comprend bien un millier de postes e-commerce. Ces sociétés ayant maintenant quelques années, nous pouvons profiter d'un petit turnover. Mais heureusement que nous ne sommes pas à Paris."


Le patron d'Oclio remarque en outre que la vitesse de développement de l'e-commerce ne fait qu'accentuer le décalage entre les besoins des entreprises et les formations des candidats : "Une formation dispensée il y a seulement 5 ou 6 ans abordait sans doute à peine Adwords".


ingrid tisserand, drh de pixmania
Ingrid Tisserand, DRH de Pixmania © S. de P. Pixmania

Pour la DRH de Pixmania, qui recrute sur une très vaste palette de métiers de bac+2 à bac+5, le lancement de nouvelles écoles en cette rentrée 2011 est une excellente chose. "Côté candidats, ils sont assurés de trouver un poste à la sortie. Et pour les entreprises du Net et les agences, ces cursus fourniront bientôt une nouvelle source de recrues ".


"Nous pourrons bénéficier de ces écoles, confirme Laurent Censier. Mais nous devrons nous battre à la sortie pour mettre la main sur ces étudiants, qui devraient être très sollicités."

Autour du même sujet