Les initiatives e-commerce de Google inquiètent le secteur


Pour le moment, Google ne commercialise sur son site que le Nexus One, mais il multiplie les projets de vente en ligne. Ses moyens et sa science des comportements des internautes le rendraient redoutable.

En janvier, Google a lancé sur son propre site la vente de son smartphone, le Nexus One. De quoi laisser craindre aux e-commerçants que le géant de la recherche ne vienne bientôt piétiner leurs plates-bandes. Surtout depuis que Mario Querioz, le VP product management de Google, a ajouté que le Nexus One "est le premier de ce que nous espérons être une série de produits que nous mettrons sur le marché avec nos partenaires fabricants et vendrons sur notre boutique en ligne".

Google a déjà prévu de vendre des livres électroniques sur Google Editions, qui verra le jour au premier semestre 2010, ainsi que des logiciels professionnels en SaaS qui feront concurrence aux solutions pour PC de Microsoft. Google pourrait aussi distribuer des films et d'autres contenus depuis Youtube, empiétant ainsi sur le créneau des Netflix, Blockbuster et autres Apple. Pendant 10 jours en janvier, le moteur a proposé pour 3,99 dollars la location de films indépendants liés au festival de Sundance, à visionner en streaming sur Youtube dans les 48 heures qui suivaient l'achat, effectué avec son service de paiement électronique Google Checkout.

Enfin, mi-février, Google a placé un ancien cadre dirigeant d'eBay, Stephanie Tilenius, au poste nouvellement créé de VP commerce (lire l'article Google débauche sa vice-présidente e-commerce chez eBay, du 19/02/2010). Mais la plus grande inquiétude des e-commerçants réside dans l'avantage considérable qu'apporte à Google son moteur, qui lui permet de disposer d'une connaissance très fine des comportements des consommateurs et de leur évolution.

Google