Patrick Robin (Président de 24h00) "Nous arrêtons les ventes événementielles"

L'ex-challenger de Vente-privee.com abandonne son business model d'origine et devient apporteur d'acheteuses pour les sites marchands.

Pourquoi 24h00 abandonne-t-il le secteur des ventes événementielles ?

Nous ferons effectivement nos dernières ventes événementielles la semaine prochaine. C'est un marché très difficile. Quand on le regarde de près, on se rend compte qu'il ne reste plus que les professionnels du déstockage : Showroomprive.com, Bazarchic.com, Espacemax.com, Privateoutlet.fr... Tous étaient déjà sur ce secteur avant de se lancer sur le Web.

Malgré tout ce qui a été dit, la vente événementielle n'est pas un métier né avec le Web, c'est un métier d'acheteur où le Web n'est qu'un canal de distribution parmi d'autres. Pour un acteur 100 % Web, ce métier est presque impossible car il est important d'avoir déjà des rapports établis avec les marques. Parmi les pure player, seul AchatVIP.com, qui s'est lancé dès 2005, a réussi. Pour tous les autres, le Web n'est qu'un canal de distribution de plus. Cela leur permet d'être moins difficiles avec les marques lorsqu'il s'agit de les débarrasser de lots. Ils prennent l'ensemble, proposent les produits les plus cohérents avec la plus large profondeur de gamme sur Internet, et écoulent le reste dans des showrooms ou par le biais de leurs réseaux de distribution physiques.

 

Comment vous repositionnez-vous ?

Nous avons évolué dès 2008 vers un modèle d'intermédiation et de monétisation d'audience. C'est ce modèle que nous allons développer. Nous avons aujourd'hui deux métiers. Un à travers notre portail par le biais duquel nous générons du trafic chez les marchands avec un modèle de rémunération au CPA. Et un autre via Imaginet, une offre d'e-marketing ciblant les e-acheteuses que nous avons lancé durant l'été. Nous proposons notamment des opérations de recrutement pour les marchands qui cherchent des prospects femmes.

 

Quelle est la logique qui vous conduit à lancer un magazine féminin papier ?

Ce projet est dans le prolongement de notre positionnement d'intermédiaire entre les marchands Web et les acheteuses. 24h00 est le premier magazine féminin consacré au shopping en ligne. Nous traiterons des mêmes thématiques que les magazines féminins mais avec une particularité : il faut que tout ce dont on parle puisse être acheté sur Internet. Bien sûr, vu le contexte publicitaire actuel, il peut paraître fou de lancer un magazine. Mais nous avons adopté un positionnement publicitaire à la performance. Le principe est que les annonceurs proposent une offre spéciale aux lectrices du magazine, qui doivent ensuite passer par notre site pour récupérer un code afin d'en profiter. Les annonceurs nous reversent ensuite une commission sur les achats qui ont été réalisés en utilisant ces codes. Pour le premier numéro, nous avons 30 pages de publicité sur les 100 que compte le magazine. Il sera diffusé à 200 000 exemplaires, et 40 000 seront distribués aux clients de Telemarket pour toucher des acheteuses en ligne. Une version digitale sera aussi envoyée aux 2,5 millions de membres de 24h00.

Ventes événementielles / CANAL +