L'e-commerce US progresse encore, tiré par les pure players


Les ventes en ligne ont crû de 2 % en 2009 aux Etats-Unis et représentent désormais 6,5 % des ventes de détail. Les consommateurs se tournent de plus en plus vers les gros e-commerçants et les pure players, Amazon en tête.

Alors que les ventes de détail ont baissé de près de 3 % en 2009 par rapport à 2008 aux Etats-Unis, les ventes en ligne ont pour leur part progressé de 2 % à 134,9 milliards de dollars, contre 132,3 milliards en 2008, rapporte Internet Retailer. L'e-commerce, qui constitue le seul segment en croissance de l'industrie du retail, ne connaît certes plus les niveaux de croissance autour de 20 % qu'il affichait pendant sa première décennie d'existence. Mais il représente désormais 6,5 % des ventes de détail (restaurants et vente d'essence mis à part), au lieu de 6,2 % en 2008.

Le guide annuel du Top 500 des e-commerçants américains, que publiera bientôt Internet Retailer, met en évidence plusieurs tendances confirmant la transposition des consommateurs vers le Web marchand. Ainsi, les 500 plus gros sites marchands des Etats-Unis enregistrent un chiffre d'affaires total en hausse de 8,7 % à 126,38 milliards de dollars en 2009, contre 116,28 milliards en 2008. Au total, leur audience croît même de 22,9 % à 2,58 milliards de visites mensuelles, contre 2,10 milliards en 2008.

Les 100 plus gros sites marchands américains ont en moyenne progressé plus vite que le secteur, enregistrant une croissance de 11,6 % de leurs ventes en ligne. Ceux occupant les places 401 à 500 du classement se contentent d'une hausse de 2 % de leur chiffre d'affaires Web, témoignant que les consommateurs se dirigent de plus en plus vers les gros e-commerçants.

Comme les années précédentes et toutes catégories confondues, ce sont les pure players qui connaissent les plus fortes croissances de ventes en ligne, grâce à Amazon qui à lui seul compte pour 52 % des ventes réalisées par des pure players. Ceux qui figurent dans le Top 500 d'Internet Retailer voient leurs ventes en ligne progresser de 19,8 % à 42,94 milliards de dollars. Cette croissance est de 3,8% seulement en moyenne chez les fabricants et marques du Top 500 et de 6,6 % chez les chaînes de distribution, tandis que les vépécistes déclinent de 3,1 %.

Pour la plupart des chaînes de distribution, Internet est le seul canal de vente en croissance. Ainsi, chez 26 des 50 plus grandes chaînes, les ventes en ligne ont augmenté alors que les ventes sur un périmètre constant de magasins ont baissé. Chez 11 autres chaînes, le canal Web a progressé plus vite ou décliné moins vite que le offline, pris à périmètre constant.

Etats-Unis / CANAL +