L'international pèse plus lourd dans l'e-commerce US


Les cybermarchands américains font peu d'efforts pour attirer une clientèle non américaine qui occupe pourtant une part de plus en plus importante dans leur chiffre d'affaires.

En 2009, 14,5 % des cybercommerçants américains ont réalisé un quart de leurs ventes auprès d'internautes résidant en dehors des Etats-Unis, selon les premiers résultats d'une enquête effectuée par "Internet Retailer" auprès de 247 sites pure players. Selon cette étude, 7 % des sites situent entre 16 et 20 % la part de leurs ventes réalisée à l'étranger. 6 % génèrent entre 11 et 15 % de leurs ventes hors USA. D'une manière générale, "Internet Retailer" précise que le poids des ventes internationales augmente pour l'e-commerce US.

Les sites américains déploient pourtant peu d'énergie pour séduire les internautes étrangers. A peine 18 % d'entre eux proposent par exemple un convertisseur de devises et seulement 15,4 % des sites informent leurs clients des frais de port supplémentaires dus à l'expédition à l'étranger. 15,4 % proposent des fiches produits dans d'autres langues que l'anglais. Les services clients sont également accessibles aux non Américains : seuls 15 % des marchands traduisent leurs contenus relatifs au support client et à peine 14 % des plates-formes téléphoniques de relation client sont accessibles aux non anglophones.

Parmi les sites interrogés, un marchand sur quatre indique ne pas encore permettre de transactions avec des internautes ne résidant pas aux Etats-Unis. Trois marchands sur cinq ne vendant pas à l'international estiment en effet que ce type de vente n'est pas rentable. La crise économique pousse cependant les cybermarchands US à adopter une vision plus globale de leur clientèle. Parmi les 24,8 % qui ne vendent pas encore à l'international, 42 % prévoient de s'y mettre dans le courant de l'année.

Etats-Unis / Chiffre d'affaires