L'automobile monte en puissance sur le e-commerce


Avec une croissance de 20 % à 40 % par an sur la vente de véhicules neufs, les constructeurs automobile français se renforcent dans le e-commerce.


Selon une étude menée par Xerfi, la vente de véhicules neufs sur Internet est en plein essor. En effet, l'activité a connu en France une croissance de chiffre d'affaires de 25 % en 2007 et 31 % en 2008. Elle devrait poursuivre avec seulement 20 % en 2009, à cause du ralentissement économique, avant d'accélérer de nouveau avec 36 % en 2010 et 40 % en 2011. La part du Web dans les ventes de véhicules neufs devrait alors d'établir à 5 % en 2011. 

La vente de véhicules neufs sur Internet n'est pourtant pas née d'hier en France. En effet, depuis le début des années 2000, les mandataires permettent aux concessionnaires de déstocker massivement sur le Web par leur intermédiaire, à coup de promotions pouvant aller jusqu'à 30 %, explique Xerfi dans son étude. Cette solution permet aux concessionnaires d'obtenir des primes s'ils remplissent leurs objectifs de vente. Cette fluidité dans la distribution fait des mandataires des concurrents pour les constructeurs.

C'est pourquoi les constructeurs commencent à réagir pour récupérer une part des ventes sur Internet et donner plus directement de la visibilité à leurs concessionnaires. Peugeot a ainsi lancé cette année un site de e-commerce en France : Peugeot WebStore. Citroën ne devrait pas tarder à suivre son exemple. De son côté, Renault a lancé un site d'achat en ligne mais seulement au Royaume-Uni. Le français n'attendra sans doute pas longtemps avant d'imiter ses concurrents.  

Côté potentiel pour ce canal de distribution, Xerfi cite à titre d'exemple Ford qui réalise aux Etats-Unis 15 % de ses ventes via Internet.

Renault / CANAL +