Le Sénat valide la hausse des prix du livre sur Internet

Après les députés, les sénateurs ont voté hier soir la loi interdisant les promotions de -5% ainsi que la gratuité des frais de port.

"Une loi essentiellement symbolique", selon Aurélie Filippetti. Pas sûr que les internautes soient du même avis. Mercredi soir, les sénateurs ont voté en faveur du texte obligeant les sites marchands à vendre les livres plus chers que dans la distribution physique. Ce texte leur interdit de pratiquer une baisse de 5% sur le prix des livres, les obligeant ainsi à les vendre au prix éditeur, et leur interdit de proposer les frais de port gratuits (lire l'article : Vente de livre : 5% de remise + frais de port gratuit, c'est bientôt fini !, du 03/10/13). Pas si symbolique que ça, ce texte cherche à inciter les Français à acheter leurs livres chez les libraires physiques plutôt que sur Internet. Initialement présenté comme une proposition visant à mettre des bâtons dans les roues d'Amazon, il vise bien l'ensemble des acteurs du Web hexagonal, qui sont essentiellement français. Cette proposition de loi doit encore être ratifiée à l'Assemblée Nationale, avant d'être mise en application trois mois après.

Autour du même sujet