En difficulté financière, MagicDay cherche un repreneur

MagicDay, distributeur sur le Web de cadeaux loisirs, cherche un repreneur. Le site, créé fin 2004 (lire l'article Magicday explore la niche des loisirs insolites, du 28/01/05), ne paie plus ses fournisseurs depuis plusieurs mois, indique "La Tribune". Pourtant, la société, qui s'était repositionné en partie sur une offre BtoB (Lire l'article MagicDay met du BtoB dans ses cadeaux, du 22/11/06), revendiquait en 2008 un bénéfice net de 5 millions d'euros. MagicDay semblait en effet surfer sur le succès des cadeaux sur Internet, à l'instar de Wonderbox et Weekendesk, devenu par la suite Smart&Co (éditeur du site Smartbox). La société cherche désormais un repreneur pour ne pas fermer.

Axel Bernia, PDG de Smart&Co, rappelle que d'autres acteurs du secteur ont rencontré des difficultés dans un passé récent, dont Vertigobox. Il reconnaît qu'aucune législation n'encadre l'activité. En cas de défaillance de la société qui distribue les cadeaux, des consommateurs peuvent se retrouver lésés.

Weekendesk