Mondial Relay et Kiala divorcent Denis Payre (Kiala) : "Nous annonçons des partenariats avec Altadis et Geodis"

JDN. En mettant fin à votre partenariat avec Mondial Relay, vous perdez 4 300 points relais de votre réseau de distribution. Comment les remplacez-vous ?

Denis Payre. Nous rachetons à Altadis 2 000 de ses 3 000 points de retrait A2pas. Ainsi, nous gérerons notre relation en direct avec eux. Depuis quelques mois, nous avons également recruté 500 relais en propre. Nous allons en recruter encore 500 de plus, en particulier en Ile-de-France où nous avons de gros besoins. S'y ajoutent les 1 700 relais de notre partenaire Presstalis, qui vont rapidement passer à 2 000. Nous sommes aujourd'hui à 3 200 points de retrait, nous serons à 3 700 fin juillet et à 5 000 fin septembre.

En outre, pour l'acheteur final, cette transition est complètement transparente. La liste des points de retrait fait déjà l'objet d'un rafraîchissement quotidien auprès des e-commerçants. Comme en matière de prix, de système d'information ou de process logistiques, il ne subiront aucune conséquence de ce changement de réseau.

 

Comment remplacez-vous Mondial Relay sur la partie distribution, en région ?

Nous annonçons également le début d'un partenariat de 5 ans avec Geodis, dont la dimension européenne intéressera bien sûr nos clients. Sa filiale de livraison e-commerce express, France Express, acheminera  les colis depuis nos centres de tri nationaux jusqu'aux relais.

Ce partenariat est aussi commercial. Geodis compte 300 commerciaux et 70 000 clients, alors que Kiala a 10 commerciaux seniors pour 300 gros clients. Désormais, les commerciaux de Geodis commercialiseront également l'offre Kiala dans le cadre de l'offre "Top Relais" de France Express.

 

Quels nouveaux services développez-vous actuellement ?

Nous venons de mettre en place un service CtoC en Espagne avec eBay, de livraison de relais Kiala à relais Kiala. Aujourd'hui, dans la plupart des cas, les gens ont recours à la Poste. Je pense qu'il est bon de proposer une alternative. Au Benelux, nous avons une deuxième offre : le transport du relais Kiala au domicile du destinataire, la deuxième partie du trajet étant confiée à un prestataire. Nous lancerons ces services de livraison CtoC en France l'année prochaine.

Nous avons également conclu un partenariat il y a quelques mois avec l'opérateur postal Adrexo. Lorsqu'il livre un colis à domicile mais que personne n'est là pour apposer sa signature, Adrexo propose à l'acheteur de réitérer ultérieurement sa livraison à domicile ou de déposer son colis dans un relais Kiala. Plus largement, contrôler notre réseau de points de retrait va nous permettre de développer de nouveaux services plus facilement, avec plus de liberté.

  • 1
  • 2

Logistique / Kiala