Pierre Kosciusko-Morizet, un pionnier de l'e-commerce

Pierre Kosciusko-Morizet pionnier du e-commerce Défiant l'atavisme familial, le cofondateur de PriceMinister a choisi l'entreprise plutôt que la politique. Aujourd'hui, il réfléchit à lancer une nouvelle entreprise et se rêve chanteur.

1401842 pierre kosciusko morizet priceminister un jus d orange a la machine
Pierre Kosciusko-Morizet, cofondateur de PriceMinister. © S. de P. PriceMinister

Pierre Kosciusko-Morizet naît le 17 avril 1977 à Orléans (Loiret) dans une famille traditionnellement engagée dans la politique française. Son arrière-grand père, André Morizet, fut l'un des fondateurs du parti communiste français ; son grand-père, résistant gaulliste et ambassadeur de France à Washington ; son père, maire de Sèvres ; et sa sœur, secrétaire d'Etat et ministre. Pourtant, PKM se lance dans une toute autre voie. Il entre à HEC en 1995. Lors d'un stage au Vietnam, il est chargé de développer l'activité de restauration d'une entreprise de nettoyage industriel. Le PDG, Joachim Poylo, lui donne carte blanche. Après quelques mois de travail, PKM se retrouve avec  une équipe de 130 personnes sous ses ordres. C'est le déclic : lui aussi veut créer sa propre entreprise. A HEC Entrepreneurs, il se voit confier un projet à développer : un système de comptage du nombre de personnes qui fréquentent les lieux publics (notamment la grande distribution) avec des caméras numériques. Il baptise son entreprise Visualis SA et y investit une partie de son prêt étudiant. Mais le business ne décolle pas et son fournisseur finit par l'abandonner. A l'été 1999, alors que le jeune entrepreneur vient tout juste d'être diplômé, la société est contrainte au dépôt de bilan.

Quelques mois plus tard, en novembre 1999, Pierre Kosciusko Morizet décide de s'envoler pour les Etats-Unis. Il rejoint Capital One, une banque spécialisée dans les crédits à la consommation, et y travaille en tant que manager au sein du département marketing et finance. Là, il est contaminé par l'engouement incroyable autour d'Internet et suit de près l'actualité des nombreuses start-up qui se lancent dans le secteur. Quand il découvre Half.com, un site spécialisé dans l'achat-vente de produits culturels entre particuliers tout juste racheté par eBay, il décide de lancer un service équivalent en France.

PriceMinister, l'ascension

 Il quitte son travail, s'associe à Pierre Krings, un ancien de Capital One, et rentre en France. Avec l'aide de trois autres fondateurs (Justin Ziegler, Pierre Krings et Olivier Mathiot), il lève 700 000 euros auprès de 40 business angels. En août 2000, la société PriceMinister voit le jour, le site est mis en ligne en janvier 2001. Après des débuts difficiles, le site développe ses activités en rachetant un des leaders de la petite annonce immobilière, AVendre-ALouer, puis Planetanoo, Voyagermoinscher et Billetmoinscher, spécialisés dans les voyages. 

La devise de PriceMinister, "Devenez radin !", séduit. En quelques années, Pierre Kosciusko-Morizet en fait un des leaders européens. Après deux tentatives de sorties ratées avec eBay et les 3 Suisses, puis l'échec de l'entrée en bourse du site en 2008, en pleine crise financière, PriceMinister est finalement racheté en juin 2010. Neuf ans après son lancement, il est cédé au géant nippon Rakuten pour 200 millions d'euros. Pierre Kosciusko-Morizet reste le président-directeur général de la société. Le magazine Challenges le place alors à la 172e place de son classement des fortunes françaises, avec un patrimoine estimé à 60 millions d'euros. En avril 2014, PKM annonce quitter les fonctions de président de PriceMinister et de directeur général de Rakuten Europe. Il devient alors directeur non-exécutif de PriceMinister et conseiller auprès de Rakuten Europe. L'entrepreneur explique vouloir fonder une nouvelle entreprise avec son co-fondateur, Pierre Krings.

Grand sage du web

Pierre Kosciusco-Morizet est une figure incontournable du web français. Depuis 2007, il est le co-président de l'Association des services Internet communautaires (ASIC) et entre 2008 et 2011, il est aussi le président de l'Association Française pour le Commerce et les Services en Ligne(Acsel). Il en est aujourd'hui le président d'honneur. En 2010, il est chargé par le gouvernement français de mettre en place le Conseil national du numérique (CNN). En 2013, suite à l'échec des négociations entre Dailymotionet Yahoo, il s'attaque au ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg.

Co-fondateur du fonds d'investissement des entrepreneurs de l'Internet ISAI et associé gérant de Kernel Investissement, il soutient de jeunes start-up. En mai 2013, il investit par exemple 500 000 euros dans La Bonne Box.

Mais Internet n'est pas la seule passion de Pierre Kosciusko-Morizet. Il prend des cours de chant et de piano et envisage de se lancer dans une carrière d'auteur-compositeur. Un hobby qu'il a même partagé au sein de PriceMinister puisque, sous son giron, une fois par mois les nouveaux arrivants se présentaient devant le reste de l'équipe... En chanson !

 

Pierre Kosciusko-Morizet / Priceminister