Lefebvre annonce un "plan d'action pour une croissance équilibrée" de l'e-commerce

Le ministre souhaite lutter contre les faux avis consommateurs, les soldes mensongères, les pratiques de l'e-tourisme qui menacent les professionnels traditionnels ou encore les spams.

Le secrétaire d'Etat à la consommation, qui visitait le 21 janvier le centre de surveillance du commerce électronique de Morlaix, a salué la croissance du secteur mais affirmé que son essor devait s'accompagner de la confiance des consommateurs, ce sur quoi les sites marchands laisseraient, selon lui, beaucoup à désirer. Pour y remédier, Frédéric Lefebvre a donc annoncé la mise en œuvre d'un plan d'action.

 

Celui-ci prévoit d'abord une coopération renforcée en matière de protection des données personnelles entre la Cnil et la DGCCRF. Frédéric Lefebvre a d'ailleurs rappelé qu'il allait engager une réflexion sur le droit à l'oubli dans l'e-commerce. D'autre part, la DGCCRF lancera des enquêtes spécifiques afin de lutter contre ce que Frédéric Lefebvre décrit comme des dérives préoccupantes : les faux avis de consommateurs d'une part et les pratiques commerciales déloyales dans le secteur de la réservation en ligne de chambres d'hôtels. Sur ce deuxième point, le ministre évoque en particulier, dans "Ouest France", "des présentations mensongères pour le consommateur et des pratiques restrictives de concurrence qui menacent les professionnels traditionnels".

 

Dans le cadre de ce plan d'action sera lancée la semaine prochaine une consultation des acteurs de l'e-commerce. Premier objectif : renforcer l'information précontractuelle des consommateurs. "Deux sujets me tiennent à cœur, l'information sur le droit de rétractation et les garanties légales de conformité, qui ne sont pas clairs", commente Frédéric Lefebvre. La consultation aura également pour objet de mieux lutter contre le spam et de renforcer la protection des consommateurs en cas de faillite des e-marchands.

 

Les actions de contrôle de la DGCCRF sur la sécurité des articles vendus en ligne, notamment des produits médicaux, sera enfin renforcée. Le plan d'action englobe par ailleurs la mission confiée en décembre au Credoc et à l'IFM sur les pratiques des soldes en ligne.

Spam / LEFEBVRE