C'est officiel : Private Outlet rachète Brandalley

Les fonds actionnaires de Brandalley deviennent actionnaires du groupe Andrino, maison-mère de Private Outlet, qui relève des fonds pour accompagner son développement.

Comme le JDN l'avait révélé fin avril, Private Outlet rachète Brandalley. L'offre du premier a été acceptée par les actionnaires du second, qui ont signé ce 16 mai l'entrée de Brandalley au sein du groupe Andrino, maison-mère de Private Outlet. Les fonds d'investissement actionnaires de Brandalley - Banexi, A Plus Finance et Bpifrance - deviennent actionnaires du groupe Andrino, aux côtés de ses fondateurs et des fonds d'investissements GIMV et Turenne Capital. Les actionnaires minoritaires de Brandalley, dont son fondateur Sven Lung, ont encore quelques semaines pour se décider.

Le nouvel ensemble revendique un volume d'affaires combiné de 150 millions d'euros et des effectifs composés de 260 salariés. Pour accompagner son développement, les actionnaires historiques du groupe Andrino et ceux de Brandalley réinvestissent, pour un montant non précisé.

Grâce à ce rapprochement, la nouvelle entité pourra proposer aux marques toute la palette des options de distribution : déstockage en gros dans les points de vente physiques (activité historique du groupe Andrino), ventes événementielles en ligne, vente en ligne des collections en cours et des collections des saisons précédentes (l'apport de Brandalley). En revanche, il est prévu que les marques et les sites de Private Outlet et de Brandalley perdurent.

Private Outlet conservera son site français aux côtés de celui de Brandalley, même si le second est bien plus actif que le premier. En outre, Private Outlet s'apprête à intégrer une rubrique de vente de collections en cours, aussi bien sur son site français que sur ses boutiques en ligne italienne, allemande et espagnole.

"Depuis deux ans, je parle à tous les acteurs des ventes événementielles en ligne pour lancer un mouvement de consolidation européen, explique Cyril Andrino, fondateur du groupe Andrino. Brandalley était mon choix numéro 1 et son acquisition constitue une étape très importante. Nous allons continuer à approcher d'autres acteurs intéressants, qui ont aussi intérêt à faire émerger un gros acteur européen."

Dans l'immédiat, Cyril Andrino va concentrer ses efforts sur le redressement de Brandalley, qui affichait l'an dernier une dette cumulée de 5 millions d'euros pour une perte opérationnelle de 1,5 million. "Son PDG Marc Heller a déjà fait une bonne partie du chemin. Nous allons maintenant pouvoir faire jouer les synergies et appliquer à Brandalley le fonctionnement ultra-rentable de Private Outlet. Le groupe Andrino sera rentable à la fin de l'année et ultra-rentable en 2015", promet Cyril Andrino. Et pour commencer, Brandalley mettra en ligne une nouvelle version de son site le 2 juin prochain.

Levée de fonds / Ventes événementielles