5 conseils pour bien sourcer ses produits en Chine avec Alibaba 4. Détecter les grossistes pour leur préférer les usines

La PME française à la recherche de fournisseurs chinois ne peut se fier entièrement au label "gold supplier" et donc aux sociétés mises en avant par Alibaba. Par ailleurs, toutes les sociétés qui apparaissent ne possèdent pas d'usines. Certaines sont en réalité des grossistes et non des fournisseurs directs.

"Ils ne seront donc pas capables d'apporter des corrections si le produit a un défaut", souligne Sébastien Breteau. De plus, les marges ne seront pas forcément aussi intéressantes pour les acheteurs finaux. Et enfin, certains de ces intermédiaires écoulent des articles de mauvaise qualité, rachetés à des usines après un refus de leurs clients, souvent à cause d'un défaut.

entrée d'un congrès alibaba
Entrée d'un congrès Alibaba © S. de P. Alibaba

Comment les identifier ? Beaucoup sont repérables par la large gamme de leurs produits. Sébastien Breteau conseille donc de se méfier des entreprises enregistrées dans un grand nombre de catégories, souvent de simples intermédiaires. Le PDG d'AsiaInspection suggère également de vérifier le capital du fournisseur, qui apparaît dans le "business certificate" (équivalent du Kbis) que doivent fournir les "gold suppliers" : "Le capital d'une usine dépassera nécessairement 300 000 dollars", indique-t-il.

Chine / PME