Vers une taxe à 5,5 % pour le livre électronique ?

A mesure que son marché croît, distributeurs, libraires et consommateurs s'interrogent sur le prix du livre électronique. Tout d'abord, contrairement à la version papier, le livre électronique n'est pas soumis à la loi Lang de 1981 qui impose un prix unique quel que soit le distributeur, alors que cette mesure permettrait d'éviter une course effrenée des acteurs tels qu'Amazon, Fnac, Barnes&Noble, ou encore Google vers les prix les plus bas, qui tuerait par ailleurs la concurrence.

De plus, selon "Le Figaro", les professionnels réclament un prix 25 à 40 % inférieur pour la version électronique. Un prix pour stimuler l'attractivité de l'offre ou tout du moins compenser un niveau de TVA atteignant 19,6 % au lieu de 5,5 %. Le livre électronique est encore considéré comme un service alors que la version papier est considérée comme une œuvre. L'ancien ministre Hervé Gaymard, auteur d'un rapport sur la "Situation du livre" en mars 2009, devrait début 2010 faire deux propositions de loi en faveur d'une taxe à 5,5 % et du prix unique afin de soutenir le marché du livre numérique.

Google / Amazon