Gary Vaynerchuk (VaynerMedia) "Snapchat est la seule plateforme à avoir une pénétration aussi forte sur toute une génération"

Gourou des réseaux sociaux et investisseur, Gary Vaynerchuk livre sa réflexion sur les dernières tendances du Web et des opportunités qui en découlent pour les marques.

Vous êtes un fervent utilisateur de Snapchat. Pensez-vous que cette plateforme puisse connaitre le même destin que Facebook et dépasser un jour le milliard d'utilisateurs ?

Gary Vaynerchuk est le fondateur de VaynerMedia © S. de P. VaynerMedia

Je pense en effet que Snapchat est potentiellement la seule plateforme à l'heure actuelle à pouvoir atteindre une échelle similaire à celle de Facebook, car c'est la seule à avoir réussi à pénétrer toute une génération. Aux Etats-Unis, tous les jeunes entre 15 et 20 ans sont sur Snapchat ! Cela n'est pas sans rappeler Facebook vers 2007. Il faut maintenant que la plateforme arrive à conserver cette audience pendant les 5 prochaines années. Si elle y arrive, alors son succès sera total. Les plus âgés resteront sur l'application tandis que les plus jeunes la rejoindront.

Vous obtenez alors un effet similaire à celui de Facebook. Rappelez-vous, beaucoup disaient qu'ils ne s'inscriraient jamais sur Facebook, et ils l'ont finalement fait pour ne pas se sentir exclu de leur groupe d'amis ou de leur famille. Aujourd'hui, beaucoup de personnes rejoignent Snapchat car tous leurs amis l'utilisent et y partagent des choses.

 

Les marques doivent-elles se montrer plus actives sur Snapchat ?

"Twitter n'a pas fait évoluer son produit depuis 5 ans"

Un peu comme Twitter à ses débuts, Snapchat reste encore un territoire à conquérir. Quiconque produit du contenu de qualité a une chance de s'accaparer une partie de l'attention des utilisateurs. Certains, à l'image du rappeur DJ Khaled ou d'Arnorld Schwarzenegger, l'ont bien compris et se montrent très actifs sur la plateforme. Il y a une réelle opportunité pour les marques. C'est pourquoi nous incitons tous nos clients qui ciblent les 15-20 ans à communiquer sur la plateforme.

 

Un mot sur Twitter : comment expliquez-vous la faible croissance de la plateforme ? Est-elle vraiment trop compliquée à utiliser pour certains ?

Je pense que c'est effectivement l'une des raisons, mais il faut aussi noter que Twitter n'a pas fait évoluer sa plateforme depuis 5 ans ! Je crois néanmoins que Jack Dorsey est capable de débloquer cette situation et d'apporter de réels changements, notamment au niveau du produit. A mes yeux, il n'existe toujours rien de comparable à Twitter aujourd'hui. Par exemple, si vous regardez un match pendant la coupe du monde et que vous souhaitez partager et échanger avec d'autres sur le sujet, vous n'allez pas aller sur Instagram, Snapchat ou Facebook mais sur Twitter.

Il existe un réel besoin pour nous tous d'avoir un espace où nous pouvons échanger de manière simple. Pour autant, si l'entreprise n'apporte aucun changement à son produit, quelqu'un se chargera d'inventer la prochaine version de Twitter à sa place.

 

La vidéo live est l'une des fortes tendances du moment. Comment pensez-vous que les marques devraient utiliser ces nouvelles plateformes que sont Periscope ou Facebook Live ?

"Meerkat est en train de pivoter" 

La vidéo live représentera sans doute un challenge pour beaucoup de marques. Il s'agit en effet de quelque chose de difficile à gérer dans la mesure où elles n'ont pas de contrôle. Pour autant, il peut être intéressant d'utiliser ces plateformes dans des circonstances particulières comme par exemple dans le cadre d'événements tels que Coachella ou le festival de Cannes. Le live streaming représente avant tout une nouvelle option pour communiquer, mais ne sera pas forcément adopté par toutes les marques.

 

Vous avez investi dans Meerkat : comment la plateforme envisage-t-elle de rivaliser face à Periscope et Facebook Live ? Quel business model imaginez-vous pour ces plateformes ?

Comme l'a révélé Recode, Meerkat est actuellement en train de pivoter car la start-up a conscience qu'elle ne pourra pas rivaliser avec Periscope ou Facebook Live, mais je ne peux malheureusement pas en dire davantage pour l'instant.

En ce qui concerne la monétisation des plateformes de live vidéos, cela ne sera pas chose facile. Les modèles de revenus qui me viennent en tête sont celui de l'abonnement ainsi que le modèle publicitaire. Pour le second, je ne suis pas forcément convaincu que les vidéos pre-roll fonctionnent bien, mais peut-être qu'il existera des opportunités pour en intégrer ailleurs, comme par exemple dans le Chat. Ce que je trouverais vraiment cool de la part de Periscope et de Facebook serait de retranscrire ce que je dis lorsque je diffuse une vidéo en direct grâce aux dernières technologies de reconnaissance vocale. De cette manière, ces services pourraient alors créer des publicités contextuelles en lien avec les sujets abordés pendant une vidéo.

 

On parle de plus en plus des 'Digital Influencers' : pensez-vous que les marques devraient collaborer davantage avec ces stars des réseaux sociaux ?

"La réalité virtuelle en est au même stade que l'Internet au début des années 90"

Cela ne fait aucun doute ! Ces influenceurs sont des capteurs d'attention encore trop sous-estimés des marques. Elles ne réalisent pas à quel point il est intéressant pour elles de collaborer avec l'un de ces influenceurs pour promouvoir leur marque sur Snapchat ou sur Instagram. J'ai d'ailleurs cofondé avec Jérôme Jarre (star de Vine, ndlr) une agence spécialisée dans ce type de collaborations, appelée GrapeStory.

 

Pouvez-vous nous citer une application qui selon vous a du potentiel ?

J'aime bien l'application Anchor, qui peut être résumée comme le 'Twitter de la voix" (Anchor permet d'enregistrer et de partager des fichiers audio, ndlr).

 

Quel regard portez-vous sur la réalité virtuelle?

Pour répondre à votre seconde question, je pense que la réalité virtuelle en est au même stade que l'Internet au début des années 90. Nous savons tous que cela va finir par arriver, mais cela va prendre encore du temps.

 

Considérant l'explosion du nombre de licornes, pensez-vous que nous soyons actuellement dans une bulle ?

"Beaucoup de jeunes pensent à tort avoir une âme d'entrepreneur"

La situation actuelle n'a rien à voir avec les années 2000 dans la mesure où il existe aujourd'hui de belles entreprises qui génèrent des revenus. Pour autant, vous avez à côté de cela des sociétés qui brûlent du cash car elles n'ont simplement pas de véritables business. Mon avis est que ces sociétés, qui vont probablement avoir besoin de lever davantage de fonds, rencontreront plus de mal à en lever que par le passé. Les investisseurs ne sont pas bêtes et ne vont pas investir dans une entreprise qui vient de brûler tout son cash, car elle ne génère pas de revenus, à une valorisation équivalente à celle du tour précédent. Celle-ci sera donc revue à la baisse. Les entrepreneurs avaient jusque-là l'avantage et étaient très courtisés, cela sera désormais au tour des investisseurs.

 

Quel serait votre principal conseil à destination des entrepreneurs?

D'être certain qu'ils soient réellement des entrepreneurs. A mes yeux, un véritable entrepreneur est quelqu'un qui ne supporte simplement pas l'idée de travailler pour quelqu'un d'autre, et qui préférerait dormir par terre chez l'un de ses amis en essayant de créer un business plutôt que d'être employé. Nous vivons aujourd'hui dans un monde qui glorifie l'entrepreneuriat, et beaucoup de jeunes pensent à tort avoir une âme d'entrepreneur...

Ils réalisent qu'il est facile de lever des fonds pour financer leur idée et se disent donc 'pourquoi pas ?' Je me rappelle par exemple de ce jeune à qui j'avais prêté 50 000 dollars pour sa société. Quelques minutes après m'avoir annoncé qu'il venait de perdre mon argent, il m'a demandé d'investir dans une autre entreprise qu'il voulait créer... 

 

Quelle est l'activité de votre agence VaynerMedia ? Pourquoi avoir choisi de vous spécialiser dans les réseaux sociaux ?

VaynerMedia est une agence digitale qui accompagne les marques dans leur communication Web, que ce soit au travers de productions de vidéos, d'achat média, mais aussi dans la définition de leur stratégie. Je porte un intérêt tout particulier aux plateformes sociales car ce sont elles qui captivent notre attention aujourd'hui. L'attention est tout ce qui compte en marketing. Donc peu importe que vous vendiez des voitures ou des bananes, vous n'avez pas d'autre choix que d'être là où se porte l'attention du plus grand nombre, c'est-à-dire sur les réseaux sociaux.

Prenez par exemple les panneaux d'affichage : ils étaient autrefois très utiles pour communiquer auprès des automobilistes. Mais depuis que nous passons la majorité de notre temps scotchés à nos smartphones lorsque nous sommes en voiture, parfois chauffeur compris, ces supports ont perdu de leur valeur. Le téléphone est devenu le terminal le plus important de notre société.

 

Quels sont vos projets pour la suite?

Poursuivre le développement de VaynerMedia afin d'en faire une véritable machine marketing ! Une levée de fonds est également prévue pour mon fonds d'investissement. Celui-ci devrait d'ailleurs changer de nom pour s'appeler VaynerCapital (à la place de VaynerRSE, ndlr).

 

Gary Vaynerchuk est un entrepreneur et auteur américain. A sa sortie du lycée, il reprend en main WineLibrary, une entreprise familiale spécialisée dans la distribution de vin, et fait passer ses revenus de 3 à 60 millions de dollars en cinq ans. Il fonde plus tard VaynerMedia, une agence digitale basée à New York qui compte parmi ses clients des marques telles que GE ou Pepsi. Il a également investi dans plusieurs entreprises du Web, dont Facebook, Twitter, Tumblr et Uber. Connu sur YouTube pour son show appelé " The #AskGaryVee Show", Gary Vaynerchuk est également auteur de plusieurs livres, dont le dernier en date a été publié en mars 2016 et s'intitule #AskGaryVee.

A lire aussi :

 

Snapchat