L'UDA lance une plateforme de mutualisation des données annonceurs

L'UDA lance une plateforme de mutualisation des données annonceurs QOP, pour Quality open platform, ouvrira en 2018. Elle doit permettre aux annonceurs de s'affranchir de la donnée des éditeurs et des GAFA.

L'Union des annonceurs (UDA) présentait ce 7 décembre son plan "Audace 2020". Parmi les 8 initiatives, le projet QOP (quality open platform) attire le plus l'attention. "Cette plateforme permettra aux annonceurs de mutualiser leurs données cookies dès 2018. Il s'agit d'une première mondiale", assure au JDN le directeur général de l'UDA, Jean-Luc Chétrit.

L'initiative est censée redonner confiance aux consommateurs dans la relation qui les lie aux marques. "La problématique de nos annonceurs n'est pas tant dans le volume de données dont ils disposent que dans leur diversité. Une telle association, qui n'eut pas été possible il y a quelques années, va leur permettre de comprendre les centres d'intérêts de leurs consommateurs et mieux les adresser", estime Jean-Luc Chétrit.

Ce rôle, jusque-là dévolu aux groupes médias (via des initiatives comme La Place Media, Audience Square ou Gravity) et aux GAFA, doit être porté à nouveau par les annonceurs, estime l'UDA. "Il faut sortir de ce schémas où c'est une plateforme partenaire qui explique à la marque ce que veulent ses clients", plaide Jean-Luc Chétrit. En clair, les marques doivent reprendre la main sur le sujet de la connaissance client.

"Chaque annonceur peut venir y enrichir son propre pool de cookies avec des informations complémentaires fournies par les autres", explique Jean-Luc Chetrit. En revanche, l'annonceur ne peut pas acheter des cookies qui ne lui appartiennent pas. Pas d'informations en provenance des bases CRM non plus.

Cette plateforme sera hébergée par la start-up Mindlytics, "qui travaille déjà avec beaucoup de membres de l'UDA". Le coût de l'abonnement mensuel dépendra du volume et de la diversité de data mise à disposition de la collectivité. Des annonceurs de l'UDA se sont d'ores et déjà engagés pour une phase pilote dès le début de l'année 2018.

"Certains ont beaucoup de data à apporter. D'autres moins. Le but c'est de voir ce que chacun y gagne avant d'élargir l'initiative", explique Jean-Luc Chetrit. Les premiers noms seront officialisés début 2018. "Mais certaines grandes marques, dont des membres du top 20 des annonceurs en France, sont montées à bord."

Reste aussi à Jean-Luc Chétrit à présenter cette initiative à ses homologues de l'étranger. Ce sera chose faite le 14 décembre prochain à l'occasion d'une rencontre avec des membres de la World Federation of advertisers (WFA) et de l'Association of National Advertisers (Ana), son pendant aux US. 

Et toujours :

Martech

Annonces Google