"Emailing" est désormais une marque déposée "Emailing", un mot à utilisation payante

Selon Sohrab Heshmati, l'objectif de Ludopia Interactive n'est pas de "gagner de l'argent". Mais plutôt d'éviter l'utilisation de la marque à tort et à travers, et apporter une sorte de label éthique aux sociétés utilisant ce terme. Ainsi, les sociétés achetant la licence s'engageront sur des principes de bonnes pratiques, comme ne collecter que des adresses opt-in, ou ne pas spammer ses utilisateurs.

 

sohrab heshmati
Sohrab Heshmati © Impact-Net

Une démarche qui interpelle ses concurrents. Impact-Net a ainsi été condamnée en juin 2004 par le Tribunal correctionnel de Nanterre, et suite à une dénonciation de la CNIL, pour collecte des données nominatives par un moyen frauduleux, déloyal ou illicite ; enregistrement et conservation de données nominatives sensibles sans l'accord des intéressés ; et détournement de la finalité d'un traitement automatisé d'informations nominatives.

 

Selon Matthieu Cordelier, avocat à la Cour et spécialiste du droit des marques, seule désormais une procédure sur le fond de demande d'annulation de la marque permettra de lever le flou qui existe aujourd'hui sur l'utilisation du terme "emailing" dans le secteur du marketing online. Si Sohrab Heshmati prétend que 20 entreprises, "la plupart françaises", ont déjà signé un contrat de licence, celles membres du Syndicat national de la communication directe (SNCD) interrogées par le Journal du Net ne semblent pas prêtes à se soumettre.

 

"C'est une belle blague, s'étonne Jérôme Stioui, PDG de Directinet, personne ne va accepter de payer une licence". Une licence qu'attend toujours de recevoir la société Message Business afin de prendre connaissance des conditions exactes demandées par Ludopia et savoir comment réagir. Mais pour son cofondateur, Guillaume Le Friant, la contre attaque doit venir du secteur. "C'est au niveau du marché que les réponses doivent venir. Mais pour cela, il faut attendre que tout l'écosystème du marketing électronique prenne conscience de l'importance de la situation". Et pour pousser à cette prise de conscience, Message Business vient de lancer une pétition en ligne pour plaider que "emailing" est bien un terme générique. Mais ça, seule la décision d'un juge permettra de l'affirmer.

Autour du même sujet