Bons de réduction : cinq questions avant de s'y mettre 3. Quelle réduction et pendant combien de temps ?

Le niveau de réduction dépend bien sûr des secteurs, plus ou moins concurrentiels et coutumiers des prix bas, et des positionnements des sites. Il n'y a pas de limites en la matière, à condition bien sûr de ne pas vendre à perte. Attention cependant à ne pas trop baisser les prix, en particulier pour les petits sites peu connus. Car cela risque de provoquer la méfiance des consommateurs.  

 

D'une manière générale, il faut adapter la durée de l'offre de réduction à la demande. Pour les petits montants, le marchand peut tabler sur des achats impulsifs et limiter la durée. C'est moins le cas pour les achats importants, qui demandent aux consommateurs davantage de réflexion. 

 

S'il est facile de céder à une politique de promotions permanentes, les spécialistes la déconseillent. "A force d'habituer les clients, ils finissent par n'acheter que lors de ces offres. Et cela crée des clientèles sous perfusion. Mieux vaut des piqûres de rappel que des promotions permanentes", estime Raphaël Hodin, directeur général de HighCo 3.0 qui édite notamment le site Pixibox.

 

Les bons d'achats ne se limitent pas à un montant fixe ou à un pourcentage. Ils peuvent aussi être présentés comme un remboursement de frais de ports, une technique de plus en plus utilisée par les marchands en ligne.

Autour du même sujet