Conseils : augmenter le ROI de ses e-mailings Nettoyer sa base pour envoyer moins mais mieux

les performances de l'e-mailing au second semestre 2008
Les performances de l'e-mailing au second semestre 2008 © Experian CheetahMail / Journal du Net

Entretenir l'hygiène d'une base de données ne doit pas être une tâche à prendre à la légère. Or peu de professionnels s'en préoccupent. Selon une étude réalisée par Econsultancy aux Etats-Unis, seulement 45 % des e-marketeurs affirment que la qualité de leur base de données est importante pour leurs campagnes d'e-mail marketing. "Pour certains annonceurs, on peut constater jusqu'à 50 % d'adresses inactives dans leurs bases", affirme la directrice générale d'Experian CheetahMail France, Virginie Bernard.

 

Exclure les NPAI, traiter les doublons... "Un nettoyage régulier de sa base permet donc de relever la part d'internautes ouvreurs, mais également de réduire les coûts d'envoi de ses campagnes", martèle le directeur général d'eCircle France, Raphael Savy. L'économie peut, certes, s'avérer minime à l'échelle d'un budget marketing, mais contribue à améliorer les performances générales de sa base. Une petite base de contacts réactifs vaut mieux qu'un fichier conséquent mais mal entretenu.

 

Pour les adresses dormantes (adresses inactives ou n'ayant pas été utilisées depuis longtemps), de simples campagnes de réactivation permettent à l'annonceur d'inciter ses contacts à s'intéresser de nouveau à lui (par une promotion, une offre spéciale, etc.) ou tout simplement de s'assurer que ses derniers sont toujours intéressés par ses sollicitations. Au terme de ce type de campagnes, il suffit de purger les adresses non réactives pour réduire ses coûts de routage en diminuant les volumes d'envoi.

E-Mail marketing