L'EBG donne les dernières tendances de l'Internet Marketing Comment le "Social Rating Point" révolutionne le planning media et la social TV ?

Auteur : Frédéric Saint-Sardos, managing director de Socialyse, groupe Havas

"Aujourd'hui, 2 personnes sur 3 utilisent un second écran quand elles regardent la télévision et 1 internaute sur 5 commente les programmes TV sur les médias sociaux que ce soit sur tablette, mobile ou laptop. [...]

Parallèlement, le nombre de tweets a progressé de 184 % de 2012 à 2013. L'expérience d'une émission, d'un programme, d'une publicité ne se cantonne plus à sa visualisation mais de plus en plus, à ce qu'elle ouvre de perspectives d'échanges et de commentaires.

Première étape dans cette approche, être à même de définir des KPi's innovants pour mesurer la propension d'un plan TV à générer plus ou moins de résonance sur les réseaux sociaux. Dans cette optique se créent de nouvelles avancées à l'image du SRP, le Social Rating Point, premier indicateur social des émissions TV qui permet d'accompagner les marques dans leur connexion sur la durée avec les téléspectateurs/internautes.

Afin de définir et d'élaborer l'indicateur SRP, Havas Media s'est rapproché de Seevibes. Avec une base de données de plusieurs milliers d'émissions de télévision - chaînes généralistes et spécialisées -, ils permettent aujourd'hui de mieux comprendre les interactions sociales pour transformer positivement l'engagement du public en business potentiel. Le process d'élaboration se déroule en cinq points :

TV Show : accès aux informations de diffusion pour l'ensemble de la programmation télévisée.

Récolte : collecte sur Twitter et Facebook de l'ensemble des interactions en lien direct avec un programme.

Contrôle : vérification de la qualité des données grâce à un système de scoring.

Archive : mise en base de données des interactions.

Enrichi : réalisation d'analyses quantitatives et qualitatives par l'enrichissement de ces données.

Une fois cette analyse faite, il est possible de définir plusieurs indicateurs spécifiques :

Intéractions : total des interactions recensées sur une émission

 Les interactions relevées sur Facebook incluent les posts, likes et commentaires sur les pages officielles

 Les interactions Twitter considèrent tous les tweets et retweets filtrés à partir de hashtags, mots-clés et participants liés à une émission pendant la diffusion ou pendant les 2 heures suivant et précédant la diffusion.

 NB : pour les programmes de téléréalité/télécrochet, cette période est de 12 heures pour une émission de diffusion quotidienne, et de 72 heures pour une émission de diffusion hebdomadaire

Couverture sociale : nombre de personnes uniques commentant les émissions.

Fréquence sociale : répétition moyenne d'interactions par personne sur une émission.

Portée sociale : nombre de personnes uniques sur Twitter qui ont potentiellement été exposées aux interactions liées à un programme (somme des followers Twitter).

Le Social Rating Point va donc se baser sur le nombre d'interactions totales autour de l'émission, rapportées à l'audience de cette dernière. On obtient ainsi la formule ci-dessous, que l'on peut mettre en perspective avec le GRP actuel :

grp et srp
GRP et SRP © EBG

Ce KPI de base peut également être complété, affiné, en fonction d'objectifs spécifiques :

SRPi : total de participants uniques sur l'audience x 100.

SRP Twitter : interactions sur Twitter uniquement.

SRP Twitter femmes : interactions sur Twitter & faites par des femmes uniquement."

Autour du même sujet