Il est indispensable d’enrichir les mécaniques des jeux concours

Le grand nombre de jeux organisés oblige chacun à être plus inventif pour sortir du lot. Une mécanique et des questions nécessitant une recherche ou un peu de perspicacité enrichissent le jeu et maintiennent l'intérêt des joueurs dans la durée.

Trop de jeux concours sont-ils organisés par les e-marchands ? Je ne le pense pas, d'autant plus si l'on se base sur l'expérience d'Opodo. Nous organisons 2 grands jeux par an, ce qui ne semble pas trop compte tenu de la forte participation de nos clients et visiteurs.


Nous utilisons plusieurs canaux pour promouvoir nos jeux et recruter des joueurs : campagnes d'e-mailings, affiliation... et bien entendu le parrainage, qui demeure l'un des tout premiers canaux de recrutement, et ce malgré le fait qu'il ne soit plus obligatoire dans nos jeux. Nous préférons des joueurs volontaires, quitte à sacrifier légèrement les volumes d'adresses collectées. Et pour s'assurer de maintenir un bon niveau de viralité, nous avons travaillé sur 2 leviers : la qualité du jeu d'une part, et la mécanique des dotations qui permet aux joueurs d'augmenter leurs chances de gains en parrainant.


Ceci étant dit, le parrainage n'est pas le seul canal de recrutement d'un jeu : le lancement d'un jeu s'accompagne généralement d'une campagne avec des relais en affiliation ou autres canaux payants. Le parrainage, par essence gratuit, permet alors de « répercuter » le coût de la personne recrutée via un canal payant.

 

Concernant la participation aux jeux, il est aussi inexact de penser que les internautes se lassent et que seuls des chasseurs de prime participent. Il est certain que la qualité de la dotation est un élément majeur dans le succès d'un jeu et que cela peut attirer mécaniquement les chasseurs de prime. Cependant, nous essayons de limiter leur présence. Par exemple, nous privilégions des mécaniques plus qualitatives et participatives, qui peuvent rebuter un certain nombre d'entre eux, plutôt intéressés par les jeux simples et rapides.

D'autre part, nous privilégions les dotations en voyages : non seulement ceci reste en cohérence avec notre activité mais en plus, ce type de dotation attire moins les chasseurs de prime qui leur préfèrent de l'équipement électronique, plus monnayable. Tout cela ne signifie évidemment pas que des jeux moins qualitatifs, aux coûts moindres, n'ont pas leur place : ils peuvent offrir des performances intéressantes en termes de volume et donc assurer un bon retour sur investissement.

 

Enfin, il est nécessaire de signaler qu'à chaque jeu son objectif : recrutement, animation du site, 'branding'... L'intérêt d'un jeu n'est pas uniquement dans la collecte d'adresses. Par exemple, le jeu Opodo-OhMyGlobe, qui s'est achevé le 13 juin dernier, avait aussi vocation de faire connaître notre nouveau site communautaire OhMyGlobe.com, lancé récemment. Sur ce point le jeu est indéniablement un succès puisque nous avons battu nos records de visites sur le site.

 

Concernant une potentielle lassitude des internautes liée au grand nombre de jeux sur Internet, à chacun d'être plus inventif pour « sortir du lot ». Il faut enrichir les mécaniques de jeu, ce qui n'est finalement pas un mal ! Sur Opodo, le dernier jeu que nous avons organisé consistait à découvrir chaque semaine des photos de destinations, postées par des membres d'OhMyGlobe, dont il fallait deviner l'origine à l'aide d'indices dans le jeu et la newsletter Opodo. Le principe était simple mais les destinations parfois difficiles à trouver, ce qui demandait aux joueurs de la persévérance et une participation active.  Au final, on remarque que beaucoup de joueurs sont revenus très régulièrement : la mécanique, très participative qui s'appuyait sur les connaissances et la curiosité des joueurs a permis de maintenir l'intérêt pendant une période assez longue (8 semaines). La qualité des jeux est un élément d'importance : une mécanique et des questions nécessitant une recherche ou un peu de perspicacité enrichissent le jeu et maintiennent l'intérêt des joueurs dans la durée. 

 

Le jeu n'est évidemment pas la source unique de collecte de bases. Pour recruter des abonnés à notre newsletter, nous avons également des accords avec des sites tiers qui collectent pour nous sur leur propre site. Ces process de  « co-registration » fonctionnent assez bien, surtout si la marque est forte, ce qui est le cas d'Opodo. Nous évitons en revanche les collectes aveugles où l'internaute est invité à s'inscrire à des offres « partenaires », sans plus de précisions. La personne qui entre dans notre base sait qu'elle s'inscrit à la newsletter Opodo : la qualité des abonnés comptera toujours plus que les volumes.

Autour du même sujet