Facebook : après les protestations, bientôt les actions ?

Les internautes prennent-ils conscience des risques qu’ils courent en livrant leurs données personnelles sur le trombinoscope interactif communautaire ? Progressivement oui. Attention au retour de bâton.

Depuis que Facebook a annoncé la commercialisation de leurs données personnelles aux annonceurs, les internautes s'affolent.

En effet, Facebook  est un outil marketing puissant et ciblé. Sur le site sont collectées de précieuses informations sur les internautes telles que leur adresse, leur âge, leur situation de famille, leurs goûts, leurs projets et ambitions. Or en principe ces informations sont réservées exclusivement à leur réseau d'ami et non à des fins publicitaires, contrairement à ce qu'a déclaré faire l'éditeur du site américain pour en tirer profit.

Les internautes sont-ils fondés à protester contre l'utilisation d'informations privées à des fins publicitaires ?

Il convient de rappeler ici que l'utilisation à des fins publicitaires et à leur insu des données personnelles contenues sur Facebook, est anormale au regard de la loi informatique et liberté.

La plupart des internautes, et c'est normal, n'acceptent pas a priori, l'utilisation commerciale de leur vie privée. Ils doivent pouvoir interdire ou autoriser cette utilisation. Sous l'angle légal, technique et pratique, la question, si elle n'est pas réglée, alimentera probablement les plaintes auprès de la CNIL ou les juridictions françaises.

Observons déjà, qu'aux États-Unis, le débat s'active. Deux associations de consommateurs ont saisi la Federal Trade Commission (FTC) chargée des questions commerciales, afin qu'elle se prononce sur la compatibilité du système publicitaire de Facebook, mais aussi du site concurrent MySpace, avec le respect de la vie privée du consommateur.

Le malaise enfle sur le site communautaire, après les protestations...les actions.

Autour du même sujet