8 règles d'or pour bien délivrer ses campagnes d'e-mail marketing

Routez massivement des e-mails de fidélisation ou de prospection est devenu plus complexe. Pour y parvenir sans encombre, il est nécessaire de respecter de nouvelles régles. Voici les principales.

1. Bien gérer les NPAI (ou bounce)

Désabonner dans sa base, les adresses identifiées comme incorrectes (NPAI ou Bounce) est essentielle. En effet, router massivement sur des adresses incorrectes est une pratique typique du spam. Il est donc nécessaire de disposer d'un outil de routage qui sait qualifier les adresses e-mails définitivement ou temporairement incorrectes et les imputer dans sa base de données. Si vous n'êtes pas certain de votre mode de traitement des NPAI changer d'outil.

 

2. Prenez en compte les plaintes de vos destinataires

A l'instar du Web 2.0, les internautes peuvent de plaindre de vos e-mails auprès des différents FAI / Webmails, sur certaines boîtes e-mail de votre domaine (spam@, abuse@... ) et nuire à votre "réputation" d'envoyeur. Prenez en compte les retours de ces internautes en souscrivant au programme délivrablité d'AOL, de MSN et de Yahoo et désabonner ainsi les internautes plaintifs. Au-delà d'un taux de 0,5 % à 0,7 % de plaintes vos e-mails ne seront pas livrés.

 

 

3. Surveiller la provenance de vos adresses

Il est essentiel de  bien maîtriser la façon dont vos adresses ont été recueillies. Du consentement actif à l'aspiration sur Internet, on peut acheter n'importe quel fichier et la prudence s'impose. Même dans votre entreprise, des échanges de données peuvent avoir lieu et dégrader fortement la qualité de votre base, qui sera très difficilement "routable" car générant trop de plaintes.

 

 

4. Entretenez vos relations avec AOL, MSN et Yahoo

Ces trois acteurs majeurs de l'Internet ont mis au point des programmes de relations avec les routeurs d'e-mail. Si vous n'êtes pas connu de ces programmes, vos e-mails seront considérés comme suspects. Alors inscrivez-vous,  tout est en ligne et accessible. Il vous faudra un peu de patience et de maîtrise de l'anglais pour aller jusqu'au bout.

 

5. Informez les internautes lors de l'abonnement

Lors de l'abonnement, donner le choix aux internautes sur la fréquence de réception de vos envois, montrer un exemple de ce qu'il va recevoir et confirmer l'inscription par un e-mail (cela permet d'éviter bien des méprises).

 

6. Faciliter le désabonnement

Rien n'est plus énervant pour un internaute de ne pouvoir se désabonner simplement d'une liste. L'étude EMA du SNCD / 1000mercis de 2007 montre que seulement 52,0 %  des internautes utilisent le lien de désabonnement pour se désinscrire. 35,9 % ne font rien et 12,9 % le déclare comme Spam. Pour éviter ces comportements, la procédure de désabonnement doit être simple (un clic plus un écran de confirmation), facile à réaliser et doit fonctionner correctement. Sinon gare aux plaintes des internautes et votre réputation

 

7. Routez régulièrement votre base d'e-mails

Une base d'e-mail qui dort dans votre PC perd de sa valeur et surtout se déprécie avec le temps. L'adresse e-mail vieillit moins bien que le Bordeaux et après 6 mois d'inactivité, vous risquez d'abord de surprendre vos destinataires anciens (qui vous ont peut être oublié)  et ensuite d'avoir un très fort taux d'adresse incorrecte (ce qui est la caractéristiques du Spam)

 

8. Optimisez vos campagnes

Le temps du routage de campagnes massives et quotidiennes est révolu. Il faut travailler le rythme et le contenu des campagnes pour éviter soigneusement les plaintes. Plusieurs pistes : calquer vos e-mails sur le cycle de vie de vos clients, demander aux internautes leurs appétences et s'y adapter, suivre les comportements d'achat et proposer produits et services similaires.

 

Autour du même sujet