IMS : vers la concrétisation de la convergence

Promue comme la nouvelle architecture de services multimédia normalisée convergente, l’IMS commence à s’inscrire concrètement dans les plans d’évolutions des réseaux de services des grands opérateurs.

Introduit au sein du 3GPP pour les réseaux mobiles en 2002 (Release 5), l'IMS a tout d'abord été la réunion des technologies Internet et GSM dans une architecture de services rénovée, élément clé de l'architecture des réseaux 3G, découplant les applications du contrôle de session et du contrôle d'accès et permettant à plusieurs applications de communiquer entre elles.

Il reprend beaucoup des concepts développés sur les réseaux intelligents en y intégrant les technologies de l'Internet et en y apportant une accessibilité plus grande depuis une gamme étendue de terminaux et de réseaux d'accès. Il a été adopté par TISPAN en 2005 pour permettre des services convergents fixes et mobiles. L'IMS a repris les concepts éprouvés de l'Internet définis par l'IETF avec les deux grandes familles de protocoles SIP/SDP et Diameter. Il se place non comme un concurrent mais comme un partenaire des services Internet pour développer les services de demain. Des valeurs ajoutées lui sont propres que nous allons développer.

Du stade expérimental des années 2003-2004 aux premiers déploiements importants 2007-2008
 
Tous les grands opérateurs déploient ou sont fortement engagés avec un premier système IMS pour des services mobiles évolués ou de convergence multimédia et aussi de rénovations des infrastructures de services fixes dans le contexte de l'évolution vers le tout IP et de la multiplicité des réseaux d'accès.

Mais pourquoi cette progression accentuée de l'IMS ces derniers temps et vers où nous conduit il ?  D'une part l'IMS après quelques années de gestation et de premiers lancements de services a atteint un premier stade de maturité avec les dernières releases 3GPP et TISPAN (release 6 et R1) permettant un déploiement de premières fonctions convergentes Internet, mobile, fixe et réseaux "legacy".

D'autre part les premiers retours d'expérience permettent de commencer à cerner les leviers, d'ajuster les déploiements en se basant sur une meilleure appréciation de ses apports ainsi que sur une roadmap plus précise des standards et des produits des constructeurs. Enfin un premier écosystème plus consistant se bâtit  autour de l'IMS et couvre toute la chaîne de la valeur nécessaire au développement de services.

L'IMS le socle d'une vraie convergence multimédia multi terminaux et multi-accès

Pas d'application incontournable ou de service innovant majeur avec l'IMS du fait que, pris séparément, chaque service déployé sur l'IMS peut être construit sur une architecture de services non IMS.

La force de l'IMS réside dans sa capacité à pouvoir accueillir de plus nombreux services qu'aucune architecture n'a jamais autorisée auparavant, de les rendre plus riches que des services sur Internet en utilisant des informations de session et de réseau, de les rendre plus robustes, de mutualiser un certain nombre de fonctions dont le contrôle de session, la base de données centralisée des données abonnés et profils de services, les interfonctionnements et passerelles avec d'autres réseaux, la gestion de tous les types d'accès réseaux, le roaming, des services de base (Présence, Gestion de liste de contacts, Serveur de notification), des fonctions de sécurité, de qualité de service et de taxation multiples, d'activation pour services prépayés et post payés et des interfaces ouvertes pour le développement de serveurs d'applications

L'IMS permet des services tant résidentiels qu'entreprise, des services conversationnels et temps réel, des services de messagerie, de voix, de vidéo, des services utilisant la localisation (fixe ou mobile), des services interactifs, des services de push, des combinaisons de tous types de services pour des communications enrichies avec les notions de présence et de gestion de liste de contacts. Il est multi-flux mono-session ou multisessions. Il permet d'assurer aussi une continuité de service d'un mobile vers un fixe (PC ou téléphone), d'un réseau d'accès à un autre, d'une communication vidéo à une communication voix.

Des leviers personnalisés pour son IMS

Les leviers sont multiples et différents en fonction de la typologie des opérateurs, de leur histoire et  de leur positionnement et surtout en fonction des opportunités d'affaires, de coûts et de temps.

Les opérateurs intégrés/internationaux sont et seront les premiers à déployer avec l'IMS des services convergents ou mutualisés pour plusieurs pays dans une fenêtre allant de 2006 à 2009. A partir de 2010, les rejoindront les opérateurs mobiles ou les plus petits opérateurs couvrant un seul pays.

Le premier levier de l'IMS a été entre 2003-2005 le lancement de nouveaux services dits profitables de type "Push to Talk" sur des terminaux spécifiques ne permettant pas un interfonctionnement avec des services existants sur le modèle de services lancés aux USA.

Un autre levier majeur inscrit dans les plans de déploiement opérateurs, mais qui déclenchera le lancement de projets IMS plus tardivement, est la migration vers une nouvelle architecture de services pour une réduction des coûts et une flexibilité accrue de développement de services (TTM, TTD). Le levier actuel le plus criant est celui de la convergence pour offrir un portfolio unique de services sur plusieurs types de terminaux et depuis plusieurs accès tant fixes que mobiles et pour unifier des offres.

Il est indispensable que l'IMS prenne en compte l'existant pour une adoption plus massive et sans rupture. Les leviers qui vont dans ce sens sont l'enrichissement de services existants avec de la présence et les listes de contacts, le partage de contenus, l'interopérabilité avec des services Internet ou l'interfonctionnement avec des services voix ou de messageries mobiles et les services Triple Play, l'agrégation d'offres dans un même bundle de services, des services de visiophonie plus faciles à utiliser.

Les investissements pour une première mise en oeuvre étant de l'ordre de plusieurs dizaines de millions d'euros, des modèles économiques solides établis sur des moyens et  longs termes sont indispensables pour argumenter et comprendre la nécessité d'y aller, la progression pour construire cette architecture étape par étape et réaliser la transformation de plates-formes de services existantes vers cette nouvelle architecture IMS.

L'IMS est aussi une opportunité pour commencer à concevoir le système d'information convergent à partir d'un système d'information conçu uniquement pour des offres fixes ou des offres mobiles que ce soit sur l'activation de services, la gestion centralisée des données ou la taxation.

Des mutations sont en route pour les opérateurs globaux ou récemment engagés sur le chemin de la convergence.

L'IMS : une des clés de la convergence entre les mondes IT et telecoms!

Les systèmes IMS sont encore amenés à intégrer de nouvelles fonctionnalités telles que l'IPTV, des mécanismes renforcés d'authentification, des fonctions plus évoluées de continuité de service voix (VCC), des clients ou widgets plus sophistiqués dans les terminaux, une gestion de qualité de service robuste, une intégration du Web 2.0, une centralisation plus importante des données utilisateur et de leurs profils de service.
Les standards 3GPP et TISPAN normalisent des prochaines évolutions en release 3GPP R7 et R8 et TISPAN R2, le parc des mobiles intégrant SIP va se développer pour permettre une implémentation plus embarquée de l'IMS au sein du terminal et de nouvelles initiatives telle que le RCS (Rich Communication Suite) vont accélérer son introduction.

Ces futures améliorations augurent du réel potentiel de convergence et puissance de cette nouvelle architecture de services et aujourd'hui même si elle n'a pas encore acquis ses lettres de noblesse, elle ne laisse personne indifférent et semble incontournable à court et moyen termes.



Lexique :

- 3GPP ( Third Generation Partnership Projet ) :  groupe de normalisation international pour la specification de l'évolution des norms GSM vers les normes de téléphonie de 3ème generation (3G) telle que l'UMTS
Diameter       
- Protocole AAA (Authentication, Autorisation, Accounting) défini par l'IETF
- FMC: Fixed Mobile Convergence
- IETF: Internet Engineering Task Force : création de chercheurs aux USA qui éditent les RFC (Request For Comments) qui sont à l'origine des standards de l'Internet
- IMS (IP multimedia subsystem) : sous système de fusion de l'Internet avec les réseaux cellulaires et fixes pour la fournitures de services multimedia convergenst
- SDP (Session Description Protocol) : protocole de description des caractéristiques de la session multimedia à établir
- SIP (Session Initiation Protocol) : protocole de signalisation normalisé par l'IETF choisi par le 3GPP pour l'IMS
- RCS (Rich Communication Suite) : nom d'une initiative regroupant Orange, Telecom Italia, Telefonica, TeliaSonera, Ericsson, Nokia Siemens Networks, Nokia, Sony Ericsson et Samsung en vue de promouvoir des services mobiles plus évolués.
- TISPAN (Telecoms and Internet converged Servoces and Procotols For Advances Networks) : Unification des entités TIPHON et SPAN de l'ETSI pour definer les evolutions des NGN (Next Generation Network)
- TTM (Time To Market) : Temps de fourniture guide par les offers marketing
- TTD (Time To Delivery) : Temps de fourniture guidé par les délais
- VCC (Voice Call Continuity) :  norme pour la  continuité d'appel vocal pour des services fixes et mobiles Intégrés (FMC)

Autour du même sujet