Carrefour surfe sur le succès des ventes privées

Carrefour est le premier grand distributeur alimentaire à se lancer dans les ventes privées par l'intermédiaire de son site www.carrefouronline.fr. Une arme à double détente.

En 2007, selon l'étude annuelle sur le e-commerce réalisée par Benchmark, les ventes en ligne représentent en France un marché de presque 12 milliards d'euros, un chiffre en croissance de 25 %. Et pour 2008, une nouvelle progression de 20 % est prévue. Une évolution qui ne pouvait pas laisser insensible la grande distribution.

Dans le même temps, Carrefour qui construit plus que jamais sa marque, a rebaptisé Boostore, son site non alimentaire, en Carrefouronline. Mais encore fallait-il dynamiser ce site dont le positionnement représente un des axes stratégiques de développement de l'enseigne. Alors, Carrefour pouvait-il rester absent longtemps du marché des ventes privées, compte-tenu de la stagnation des dépenses alimentaires, son marché principal ?

Le 21 avril, les premières ventes ont eu lieu et demain le 14 mai, commence une nouvelle vente sur une marque forte, qui devrait créer du trafic avant les départs en vacances : il s'agit de Delsey.

Mais pour avoir accès aux VIP, les ventes Internet Priviléges, nom trouvé par Carrefour, encore faut-il avoir un compte sur Carrefouronline ou bien avoir sa carte de fidélité ou la carte pass Carrefour.

Les VIP sont donc un nouvel atout dans la relation client pour valoriser la carte de fidélité de Carrefour, diffusée aujourd'hui auprès de 10 millions de foyers, sans compter le prévisible changement de nom de Champion qui devrait s'appeler Carrefour Market prochainement et ainsi permettre à 5 millions de nouveaux foyers d'accèder à la carte Carrefour.

Un potentiel client immense s'ouvre ainsi à l'enseigne ainsi que des recettes calquées sur les facteurs clés de succès des ventes privées :

- des conditions d'accès,
- la présence de marques à forte notoriété,
- des réductions pouvant aller jusqu'à 70 %,
- des bandes annonces et inscriptions préalables.

Carrefour s'est donné tous les atouts pour réussir. Il ne manque plus que la fréquence et la régularité des ventes. Car si demain, l'enseigne annonce la vente de produits Delsey, la vente suivante elle, n'est pas mentionnée.

Carrefour est pourtant bien placée pour savoir qu'il est difficile de fidéliser sans la fréquence. C'est aussi vrai de cette nouvelle forme de commerce : les ventes privées.

Autour du même sujet