Les Assises : enfin une volonté forte de dépasser les clivages existants

La France n'a pas à rougir de sa situation "numérique". Elle sait inventer des solutions différentes et les faire rayonner en Europe. Pour cela, il est indispensable de s'appuyer sur des standards ouverts et l'économie de marché, canalisés par la volonté politique, et de partager les bonnes pratiques.

Tout le monde aujourd’hui reconnaît l’impact du numérique sur la compétitivité économique nationale. Nous sommes nombreux aussi à  accompagner le développement des usages du numérique au sein de notre société. Ces usages  créent des opportunités, mais creusent aussi des écarts, générationnels, géographiques ou socio-culturels, sans précédents.

Et c'est justement parce que ces enjeux sont importants, urgents et complexes, qu'Intel, par mon intermédiaire, tient à saluer l'initiative du gouvernement français qui a permis ces Assises du numérique.  Car l'impulsion est forte et la volonté d'organiser la consultation la plus large possible est bien là.

L'innovation naîtra précisément de ce désir de dépasser nos clivages, pour faire émerger de nouvelles solutions, issues de notre intelligence collective. Cette démarche est cohérente avec les fondamentaux des technologies de l'informatique et de la communication, et à la mesure des enjeux rencontrés. C'est pourquoi Intel, au coeur de l'innovation numérique,  participe et participera à la formalisation et à la mise en oeuvre de ces initiatives.
 
Mais ne nous y trompons pas, c'est maintenant que tout commence, et cela demandera des efforts sur la durée, et le courage de dépasser nos intérêts de branche et tous nos prés carrés.

Il n'existe pas de solution miracle, nous devons apprendre à gérer la complexité de nos diversités. Aucun acteur, institutionnel, associatif ou privé, ne peut prétendre aujourd'hui avoir  la totalité de "la" solution entre ses mains. C'est collectivement que nous la ferons émerger, c'est sa capacité à fédérer l'écosystème du numérique qu'Intel apportera  : concevons des dispositifs mieux adaptés aux besoins et aux handicaps des utilisateurs. Connectons en toute sécurité les citoyens partout dans le monde. N'oublions pas de transmettre les compétences et  les savoirs.   Faisons émerger les contenus et les services pertinents ...
 
Nous devons tordre le cou à cette tendance nationale à préférer le verre à moitié vide. La France  n'a pas à rougir de sa situation "numérique" face à celle de ses partenaires européens : elle est  championne du haut débit, elle s'est posé des objectifs ambitieux de  couverture des zones blanches, et de généralisation de l'Internet fixe et mobile. Elle a créé les conditions d'une croissance importante des taux d'équipement  et de connexion haut débit des foyers français ( en déployant des services informatiques à la personne que nos voisins nous envient), ses seniors sont les plus connectés d'Europe.  Mieux encore, elle a déjà su fédérer son écosystème public, associatif et privé pour faire émerger le "Passeport pour l'économie numérique"  à l'attention des TPEs françaises, avec la couverture géographique que l'on connaît.

La France sait être créative, elle peut inventer des solutions différentes, et les faire rayonner en Europe, dans les pays francophones et dans le monde. Pour cela, il est indispensable de s'appuyer sur des standards ouverts et l'économie de marché, canalisés par la volonté politique. Sans oublier que le  partage des bonnes pratiques, des initiatives locales et des tendances marché peut être facilité par les acteurs multi-nationaux.

C'est l'espoir que nous mettons dans ces Assises. C'est pourquoi Intel accompagnera le cabinet en charge du développement de l'économie numérique dans les missions qu'il s'est donné,  et mettra toutes ses  compétences et savoir-faire spécifiques au service cette grande ambition.  Il n'y a qu'ensemble que nous pourrons faire de la France une grande nation du numérique.

Autour du même sujet