Les TIC sont un moteur indissociable de la croissance mondiale

Le Maroc a plusieurs défis à relever en matière de TIC. Parmi ceux-ci figure la généralisation de l’éducation, l’emploi, l’économie alternative pour le développement du monde rural et d’autres challenges nécessitant des solutions innovantes et spécifiques.

Le Maroc s'est doté en 2005 d'un référentiel d'actions e-Maroc 2010, résultat d'une concertation et collaboration entre tous les acteurs.

Il est aujourd’hui un fait : les TIC sont un moteur indissociable de la croissance mondiale. Cette corrélation démontrée par la Commission européenne, peut être quantifiée : 24 % du PIB vient des TIC dans l’Europe des 15 et 23 % aux USA. Le Maroc a plusieurs défis à relever dont la généralisation de l’éducation, l’emploi, l’économie alternative pour le développement du monde rural et d’autres challenges nécessitant des solutions innovantes et spécifiques.

Ce référentiel a été revu pour la période 2008-2009 et les principes de l'action immédiate du gouvernement s'articulent autour de :

• La réalisation de la nouvelle stratégie pour les 5 années à venir afin d'insuffler un élan plus marqué du développement de la société de l'information pour les industriels et les usagers.

• La transformation sociale. Une accessibilité améliorée pour le citoyen et en particulier l'étudiant et l'enseignant, à travers :

- La mobilisation des fonds du service universel pour le financement du projet TIC dans l'éducation (programme Génie pour 6 000 écoles) ;
- Le partenariat Public-Privé pour l'équipement de 100 000 enseignants d'un pack complet à 150 DH/mois (13 €).

• L'adoption par l'entreprise. Les PME seront encouragées à s'engager dans l'e-commerce, à travers :

- La mise à disposition d'un fond de soutien à la PME pour l'aide au financement de l'équipement en TIC ;
- L'initiative sectorielle : solutions de production en ASP pour les entreprises du secteur textile et BTP ;
- L'initiative e-commerce : mutualisation de la plate-forme.

• Le service public orienté usagers. Les plus utilisés et à fort impact seront disponibles via des canaux électroniques.

• La modernisation de l'administration. Dans un souci d'efficacité et d'efficience pour servir au mieux l'usager et maîtriser les coûts.

• La compétitivité du secteur. Développement du cadre de partenariat et d'incitation Public-Privé visant la promotion de l'industrie à l'export, le développement des compétences et l'innovation ; et ce via :

- La réduction des charges sur salaires pour les nouveaux emplois créés ;
- La facilitation de l'accès au financement des PME du secteur ;
- Le déploiement accéléré de l'administration électronique ;
- L'attrait d'investissements étrangers et le soutien à l'export ;
- Le développement des RH et de la formation ;
- La création de zones d'accueil dédiées.

• La R&D et Innovation. Mise en place d'un cadre incitatif. La priorité sera donnée à la création de l'écosystème "Maroc Innovation" en partenariat avec le secteur privé.

• L'infrastructure & Services Telecom. Définition du cadre de compétition approprié permettant le développement à prix abordable de l'offre Internet Broadband et sa généralisation ainsi que la définition du cadre réglementaire permettant le déploiement de solutions alternatives à faible coût. Le Gouvernement a ainsi introduit, au début de la libéralisation, des modifications à la loi régissant le secteur des télécoms qui se caractérisent par la :

1. Mise en place d'une plus large définition du service universel qui englobe tous les services télécoms ;
2. Création d'un fonds du service universel au profit des fournisseurs des services à valeur ajoutée ;
3. Possibilité d'utilisation des infrastructures alternatives pour un développement rapide de la couverture du territoire en matière de réseaux de télécommunications publics ;
4. Mutualisation et le partage des infrastructures dont peuvent disposer les acteurs et les opérateurs télécoms ;
5. Mise en place d'un nouveau mécanisme de participation à la formation, la normalisation et la recherche.

A l'issue de cette première phase, le Maroc a réalisé un développement sans précédent dans la région : une pénétration de 66,85 % du mobile en mars 2008, 8,8 % du fixe et une croissance de 34 % de l'Internet.

Prochaines échéances dans les Télécoms ?

Nous prévoyons de :

• Renforcer la loyauté de la concurrence, notamment sur le partage d'infrastructures et pour la portabilité des numéros ;

• Traiter la problématique de l'accès et de l'interconnexion ;

• Préciser les procédures relatives au règlement des litiges, aux pratiques anticoncurrentielles et aux concentrations économiques ;

• Réaliser un plan Haut/Très Haut Débit National traitant de la convergence de la transmission.

Ainsi et en réduisant les barrières du temps et des distances, les TIC contribueront à modifier l'environnement socio-économique et joueront un rôle essentiel dans le processus de modernisation, de mise à niveau et de gain de compétitivité du tissu économique national.

J'invite donc, l'ensemble des acteurs à créer des synergies et consolider le partenariat public/privé pour permettre à nos pays d'avancer vers la société de l'information et l'économie du savoir.

Autour du même sujet