La création de contenus n'est pas assez estimée sur le Web

La création de contenus Web est clairement dévalorisée en France, par rapport aux autres supports média. Quelles peuvent-être les causes d'une telle perception ? Dans quel contexte nous engageons nous pour les années à venir ?

Le Web prend de plus en plus de place dans la consommation média des français, c'est aujourd'hui un fait avéré. Un chiffre illustre ces propos : Le Web est "consommé" plus de 50h par mois par internaute (Médiamétrie / Juillet 2008)

Du coup, avec une telle consommation,  c'est très probablement sur la création de contenus que la plupart des attentions se portera, ces prochaines années. Tout le monde prend en effet pleinement conscience de ce fait, aussi bien côté agences et éditeurs que côté annonceurs.

Le problème est que le Web, malgré avoir fait ses preuves auprès des marques, reste encore, pour beaucoup, considéré comme le petit "bonus qui ne coûte pas cher".

Pour ma part, je rencontre ce problème très fréquemment lorsque nous sommes interrogés pour la conception d'une "campagne virale". Huit fois sur dix, le discours du client ressemble très fortement à cela :
- "C'est JUSTE un film pour le web, donc pas de budget "
- "On n'a qu'à faire quelque chose qui ressemble à de l'amateur, ça marche très bien, l'amateur !" 

Parfois même, en discutant de la diffusion, l'on peut entendre :
- "On va simplement poster le film sur Dailymotion, et ça va cartonner !", (forcément, puisque c'est du VIRAL !...)
Sans compter les fois où on nous demande de garantir un nombre de vues/consultations d'avance !

A la vue de ce type de comportement récurrent, j'aimerais attirer l'attention sur quelques facteurs qui ont leur importance :

1) La création de contenus (texte, image, son, ...et ce, que ce soit pour le Web, la télé, la radio ou la presse), implique inévitablement la mobilisation de compétences (auteurs, journalistes, concepteurs, réalisateurs, compositeurs, designers...) indépendamment du support média concerné par la diffusion !

Exemple concret 
: La réalisation d'un film ne peut se faire sans un réalisateur, un monteur, des comédiens, une maquilleuse, un ingénieur du son, un décorateur, etc.
Dès lors que l'on accepte ce postulat, pour quelle raison la réalisation d'un film pour le web devrait coûter 10 à 20 fois moins cher qu'un film TV ?
 
2) Le Web ayant largement fait ses preuves depuis plusieurs années, pourquoi la part du budget consacrée au Web chez les annonceurs dépasse-t-elle si rarement les 5 % ?
 
3) Le web étant de plus en plus présent dans la vie des français, j'ai la conviction que cette différence d'investissements entre le Web et les autres média ne pourra que se rétrécir dans les 2/3 années à venir.

Dans le cas contraire, nous devrons être amenés à nous demander si le faible niveau qualitatif de nos contenus ne risque pas de creuser un écart vis-à-vis de nos concurrents étrangers, voire même si les internautes français ne risquent pas de bouder peu à peu Internet, déçus de ne pas y trouver leur compte.

Autour du même sujet