Réussir son blog professionnel en six étapes

Tenir un blog est un puissant moyen pour un dirigeant de PME de promouvoir sa société. Toutefois, le succès passe par six étapes clés.

Réussir un blog nécessite de travaller avant tout six points. En premier, il faut définir des objectifs au blog. Quelle est la cible ? Quel est le but du blog relativement à cette cible ? Quelle est la mesure de ce but ?

Qui dit objectifs dit mesure. Ainsi ai-je créé ^pour le mien un tableau de bord avec une dizaine d'indicateurs comme le nombre de visites, d'abonnés, l'engagement, etc. Ce tableau de bord est mis à jour chaque lundi avec une analyse de la semaine écoulée et un plan d'action pour celle à venir.

C'est là seulement qu'intervient selon moi la vedette : le contenu. Encore doit-elle... savoir son texte, qui est composé de quatre chapitres :
- la pertinence : il doit intéresser la cible par l'originalité ou la qualité de traitement des sujets. Ainsi avais-je constaté que sur dans l'Internet français, la stratégie, l'entrepreneuriat et le marketing sur Internet étaient peu traités sous un angle "vécu"
- la qualité de rédaction : une syntaxe ou une orthographe approximatives entachent la crédibilité d'un blog
- le ton, le style : un blog est un média personnel et faire entendre le timbre et les mots froids et métalliques du discours corporate est le plus sûr moyen de s'aliéner son audience
- le débit : bloguer est une course d'endurance où les foulées doivent être régulières. J'avais projeté de publier un article tous les trois jours.

Au plan du graphisme, une maquette professionnelle et répondant à la charte graphique de l'entreprise ajoute de la crédibilité. Cela est renforcé, au plan technique, si l'on choisit une plateforme robuste et évolutive et qu'on héberge son blog sous son nom propre nom de domaine.

Un blog est un média social, et je dirais même sociable. L'enjeu est de faciliter et de multiplier les opportunités de réaction. Ainsi, sur notre blog, les commentaires ne requièrent pas de création de compte, ne sont pas modérés a priori et il est possible de s'y abonner pour suivre la conversation ; on peut noter les articles anonymement ; les diffuser dans son environnement ; être alerté par e-mail quand il en paraît de nouveaux ; etc. Ce n'est pas tout. Être blogueur, c'est de facto faire partie d'une communauté ; il faut lire d'autres blogs, y faire référence, y laisser des commentaires...

Ce n'est à mon sens qu'une fois ces différentes conditions remplies (ajustées selon l'objectif de l'entreprise) que l'on peut parler marketing. L'objectif est d'étendre son lectorat. Pour nous, ce qui a porté le plus de fruits, ce sont les digg-like, la publication des articles sur des sites tiers (Agoravox, Le Journal du Net, Paperblog, YouVox...) et le référencement naturel.

Si j'écrivais en introduction que j'étais satisfait des résultats de ce blog, je ne me dissimule pas ses faiblesses. C'est une des raisons pour quoi il sera bientôt refondu. Un des points les plus délicats ici est notre changement de cible pour notre service : désormais, les décideurs marketing et communication et les dirigeants de PME. Cela va entraîner un changement de la ligne éditoriale qui, probablement, détournera certains lecteurs et en attirera de nouveaux.

Toutefois, c'est nécessaire car, selon moi, lorsqu'il s'agit de tenir un blog professionnel, ce doit être un plaisir de bloguer, mais on ne blogue pas pour le plaisir.

Autour du même sujet